Hautcrêt

Ancienne abbaye cistercienne, située sur le territoire de l'ancienne commune des Tavernes, commune d'Oron VD. 1137 Sancta Maria Altecrescentis. Elle fut fondée en 1134 par l'évêque de Lausanne Guy de Maligny, qui la concéda à l'abbaye de Cherlieu (Franche-Comté). Les évêques de Lausanne avaient le droit de juridiction sur le territoire de l'abbaye et se montrèrent soucieux d'en augmenter les biens. Les seigneurs de Blonay figurent parmi les bienfaiteurs de H. dès les origines. La majeure partie du patrimoine monastique était formée de terres incultes, que défrichèrent les convers. Dès 1141, les cisterciens se consacrèrent à la création d'un vignoble au Dézaley. Les principales granges (domaines ruraux) de H., déjà constituées au XIIe s., se situaient dans les actuels cantons de Vaud et de Fribourg. Les dîmes formèrent très tôt une part des revenus de H. Le monastère obtint aussi divers droits d'usage, de pâturage et de forestage et bénéficia d'une exemption de péage sur les terres du comte Humbert III de Maurienne et du duc Berthold IV de Zähringen, recteur de Bourgogne. Au XIIIes., d'autres grands personnages se signalèrent par leurs largesses, tels le comte Rodolphe Ier de Neuchâtel-Nidau et le comte Jean de Bourgogne. Les biens donnés à H. jusqu'à la fin du XIIe s. ne suffirent pas à assurer sa prospérité: en 1218, le couvent était au bord de la ruine. Dans la première moitié du XIVe s., un incendie occasionna d'énormes frais de reconstruction. Le redressement de l'abbaye apparaît dès les premières années du XVe s., à l'époque de l'abbé Johannes Coctini. La conquête du Pays de Vaud par les Bernois en 1536 entraîna la fin de la vie religieuse à H. Les bâtiments conventuels servirent d'hôpital entre 1539 et 1554 environ, puis de résidence au bailli jusqu'en 1556. Par la suite, ils ne furent plus entretenus et disparurent. Les granges furent pour la plupart abergées à des particuliers.


Fonds d'archives
– Fonds, ACV
Sources imprimées
– A. Pahud et al., éd., Le cartulaire de l'abbaye cistercienne de Hautcrêt (fin XIIe s.), 2001
Bibliographie
HS, III/3, 142-175

Auteur(e): Alexandre Pahud