• <b>Churwalden (abbaye)</b><br>Le site de l'abbaye vers 1900, dessin de l'historien de l'art zurichois  Johann Rudolf Rahn (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).

Churwalden (abbaye)

Ancienne abbaye (prévôté jusqu'en 1446) de prémontrés, comm. de C. GR. Filiale de Roggenburg (Bavière); abbaye mère de Sankt Jakob im Prättigau et jusqu'en 1230 de Rüti; province de Souabe. 1149 Santa Maria in silva Augeria, 1191/1196 Curwalde. Saints patrons: Marie et Michel. Fondée vers 1150, l'abbaye fut progressivement abandonnée après la Réforme et officiellement supprimée en 1803-1807.

La fondation légendaire de C. par les barons de Vaz semble plausible. Les Vaz, principaux donateurs, s'y faisaient inhumer, comme l'ont attesté les fouilles de 1968, et revêtaient la charge d'avoué. Leurs successeurs furent les comtes de Toggenbourg jusqu'en 1436, les Montfort jusqu'en 1466-1470, les Matsch entre 1471 et 1477, et les Habsbourg-Autriche dès 1477. Cœur du domaine, l'église Notre-Dame appartenait en 1149 déjà à l'abbaye de Saint-Lucius à Coire. Une révolte des frères convers semble avoir causé le départ du prévôt et de ses fidèles et abouti à la création de la prévôté de Rüti. La présence de chanoinesses est attestée en 1208 et 1311; l'église dédiée à Marie et à saint Nicolas, érigée au XIIIe s. en remplacement de Notre-Dame, leur fut attribuée. Son chœur, flanqué de deux tours, lui donnait un aspect caractéristique, visible jusqu'au XIXe s. Dès 1210, C. possédait un hôpital avec sa chapelle. L'église des chanoines, Saint-Michel (plus tard dédiée à Marie et à saint Michel), érigée au milieu du XIIIe s. en style roman, à 250 m au nord de Notre-Dame, fut détruite par le feu en 1472 et remplacée par l'église-halle actuelle, de style gothique tardif, consacrée en 1502. Les autels sont garnis de triptyques d'Allemagne du Sud et les peintures murales sont attribuées au Maître de Waltensburg. Jouxtant l'église, la maison de l'abbé, en forme de tour, date du XVe s. En 1527 la juridiction de C., partiellement passée à la Réforme, confisqua des bâtiments de l'abbaye, dont les biens furent saisis par la suite. En 1536, il n'y avait plus à C. qu'un abbé titulaire, remplacé en 1600 par un administrateur, nommé par l'abbaye de Roggenburg, qui prit à sa charge les dettes croissantes de C. Après la suppression de Roggenburg en 1803, le solde des biens fut attribué au grand séminaire de Saint-Lucius à Coire, qui les transmit en 1877 à la paroisse catholique de C.

<b>Churwalden (abbaye)</b><br>Le site de l'abbaye vers 1900, dessin de l'historien de l'art zurichois  Johann Rudolf Rahn (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).<BR/>
Le site de l'abbaye vers 1900, dessin de l'historien de l'art zurichois Johann Rudolf Rahn (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).
(...)

Le domaine proche, qui s'étendait au-dessus de Malix jusqu'à Parpan, fut défriché par l'abbaye au XIIIe s. Des documents témoignent de l'existence de possessions plus anciennes dans le Domleschg, le Schanfigg et la vallée du Rhin près de Coire, et d'autres de moindre importance dans l'Obervaz et la vallée de l'Albula. L'abbaye se sépara rapidement de ses acquisitions dans la Rhétie inférieure pour exploiter les terres et alpages des alentours. Les points d'attache plus éloignés étaient constitués par des domaines à Sankt Margrethen (Coire), Maienfeld et Altenstadt (Feldkirch). La basse juridiction abbatiale est probablement à l'origine de la création de la juridiction de C. Vers 1500, la plupart des fermes de l'abbaye étaient des tenures paysannes héréditaires, alors que quelques décennies plus tôt, C. avait concédé des tenures à bail limité. Malgré les efforts constants des serfs pour améliorer leur condition juridique, des restes de servage subsistèrent jusqu'au début du XVIe s.


Bibliographie
– J.J. Simonet, Geschichte des Klosters Churwalden, 2 vol., 1922-1923
– N. Backmund, Monasticon Praemonstratense, I/1, 1949, 55-57(21983)
– F. Hitz, Die Prämonstratenserklöster Churwalden und St. Jakob im Prättigau, 1992
HS, IV/3, 271-329

Auteur(e): Florian Hitz / TF