Lupsingen

Comm. BL, distr. de Liestal, dans un vallon latéral de l'Oristal. 1194 Lubesingin. 30 hab. en 1497, 165 en 1680, 328 en 1798, 396 en 1850, 366 en 1900, 336 en 1950, 1237 en 2000. Quelques vestiges préhistoriques et romains. Le village passa des Frobourg (seigneurie de Waldenburg) à l'évêque de Bâle en 1366, puis à la ville de Bâle, avec le bailliage de Waldenburg, en 1400. Proche de la frontière soleuroise, il fut incendié le 27 décembre 1448, lors de la guerre de 1443-1449 entre les Confédérés et l'Autriche. Incorporé au district de Liestal en 1803, L. y fut maintenu après la création du canton de Bâle-Campagne en 1833 (bien que fidèle à la ville lors des troubles de la scission). Au spirituel, il releva de Sankt Pantaleon jusqu'à la Réforme (1529), puis de Ziefen. La passementerie fournit des revenus accessoires jusqu'au début du XXe s. (55 métiers en 1754, 117 en 1856, 98 en 1908). Après le déclin de l'industrie à domicile, L. se transforma en commune résidentielle, qui se développa en attirant surtout, après 1960, des familles de la classe moyenne.


Bibliographie
– P. Suter, Die Gemeindewappen von Baselland, 41984
– P. Alder et al., Heimatkunde Lupsingen, 1985

Auteur(e): Dominik Wunderlin / OME