No 1

Loosli, Carl Albert

naissance 5.4.1877 à Schüpfen, décès 22.5.1959 à Bümpliz (auj. comm. Berne), de Sumiswald. Fils illégitime de NN Bonnacio, Italien, et de Sophie Emma, travailleuse à domicile. ∞ 1903 Ida Rosa Schneider. A partir de 1889, pensionnaire dans diverses institutions. Sans apprentissage terminé. Après une formation d'autodidacte, L. fut reporter à Paris (1893). Ecrivain et journaliste indépendant à Bümpliz (dès 1904). Non-conformiste militant dans le domaine de la politique et de la critique sociale, L., qui travaillait également sous les pseudonymes de Carl Trebla, Peter Schöps et Peter Lämmergeier, lutta contre l'autosatisfaction suisse (Schweizerische Zukunftspflichten, 1915), les établissements d'internement (Anstaltsleben, 1924) et l'antisémitisme naissant (Die Juden und wir, 1930). Critique d'art, il se livra à de nombreuses recherches sur Hodler, dont il fut un important biographe (Ferdinand Hodler, 1921-1924, 4 vol.). Il composa également des poèmes en dialecte emmentalois (Mys Dörfli, 1910) ainsi que des ouvrages en prose (Die Schattmattbauern, 1932). Secrétaire central de la Société des peintres, sculpteurs et architectes suisses (1908). Cofondateur et premier président de la Société suisse des écrivains (1912).


Oeuvres
– F. Lerch, E. Marti, éd., Werke, 2006-
Fonds d'archives
– Fonds, ALS
Bibliographie
– Killy, Literaturlex., 7, 344-345
– E. Marti, Carl Albert Loosli 1877-1959, 2 vol., 1996-1999

Auteur(e): Franziska Meister / FS