04/11/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Bubendorf

Comm. BL, distr. de Liestal. Village-rue allongé à l'entrée du Reigoldswilertal. 1152 Bouenonowe. 132 hab. en 1497, 436 en 1680, 706 en 1770, 886 en 1811, 1485 en 1850, 1376 en 1900, 1390 en 1950, 2070 en 1970, 3218 en 1990, 4262 en 2000. Vestiges préhistoriques, villa, temple gallo-romain, sanctuaire de Jupiter et nécropole alémane riche en mobilier au Furlenboden. Château de Wildenstein au sud du village. Le domaine impérial de B., noyau du village médiéval, fut donné au XIe s. à la prévôté du chapitre cathédral de Bâle. Des ministériaux des Frobourg, qui prirent le nom de B., le tenaient en fief en 1239. Il s'étendait jusqu'à Ramlinsburg, Wildenstein, Ziefen et Lupsingen. Dès 1248, il fut administré par un mayor. La seigneurie de Waldenburg étant passée à Bâle en 1400, les droits du domaine furent redéfinis en 1461. La plus ancienne église date sans doute du XIe/XIIe s. L'église Notre-Dame, mentionnée pour la première fois en 1302-1304, incorporée en 1401 au chapitre de Bâle, fut transformée en 1495 en style gothique tardif. A la Réforme (1529), le domaine et l'église passèrent avec tous leurs droits à Bâle. De 1535 à 1810, la paroisse de B., qui incluait Ramlinsburg, fut réunie à celle de Ziefen. Sous l'Helvétique, B. fut attribué au district de Liestal, dont il continua de faire partie après le partage du canton en 1833. En aval du village, sur la Frenke, se trouvent les bains de B., mentionnés en 1641 (Volksbad) et 1742. Les radicaux séparatistes s'y réunirent les 18 octobre et 29 novembre 1830 pour lancer le mouvement d'indépendance de Bâle-Campagne.

On trouvait à B., village agricole à l'origine, une scierie, un pressoir, une forge, deux moulins, des domaines isolés et, du XVIIIe s. au début du XXe, de nombreux métiers de passementier (94 en 1754, 264 en 1856, 166 en 1908). La cure (XVIe-XVIIe s.), de belles fermes comme celle du mayor (vers 1600) et le riche bâtiment de l'école (1850-1852) attestent la relative aisance de B. A l'église néogothique de 1880-1881 a succédé, sur un autre site, un nouvel édifice de 1974-1975. Station du chemin de fer de Waldenburg à Bad B. (1880). Depuis 1945, l'aspect du village est affecté par les corrections routières, les démolitions et des maisons modernes fort laides. D'assez vastes quartiers dortoirs ceinturent le village, au sud duquel s'est développée après 1970 une grande zone industrielle (horlogerie notamment).


Bibliographie
MAH BL, 2, 1974, 42-104
– C. Ferté-Brand, éd., 750 Jahre Bubendorf, 1989

Auteur(e): Hans-Rudolf Heyer / PM