Konrad de Wurtzbourg

naissance vers 1230 probablement à Wurtzbourg, décès 31.8 (?).1287 à Bâle. ∞ Berchta. Ecrivain d'extraction roturière, sans doute itinérant à ses débuts, K. vécut de commandes de mécènes. Il exerça d'abord son activité littéraire à Strasbourg et probablement aussi en d'autres endroits, puis s'établit à Bâle dans les années 1260, où il posséda une maison à la Spiegelgasse. Il occupa peut-être aussi des fonctions administratives à la cour du prince-évêque. Parmi ses mécènes connus pour la période bâloise figurent Dietrich Am Ort (qui lui commanda le roman Trojanerkrieg), Lüthold Ier de Rothelin (légende de saint Sylvestre), Johannes von Arguel (légende de saint Pantaléon), Peter Schaler (Partonopier und Meliur, roman mettant en scène Partonopeu de Blois et la fée Mélior), Heinrich Isenlin et Johannes von Bermeswil (légende en vers de saint Alexis). Il écrivit aussi, pour des commanditaires dont le nom s'est perdu, un poème intitulé Klage der Kunst, des récits profanes en vers (Schwanritter, Weltlohn, Herzmäre, Kaiser Otto und Heinrich von Kempten), un poème à la gloire de la Vierge Goldene Schmiede et un roman en vers (Engelhard). A cela s'ajoutent vingt-trois chants courtois et des poèmes sur des thèmes religieux ou profanes (environ cinquante et une strophes pour sept mélodies). K. est l'auteur d'une œuvre vaste et diverse tant par son contenu que par sa forme, qui témoigne d'une virtuosité lyrique et épique, et avait pour public la noblesse urbaine. Il se considérait comme l'héritier de la littérature courtoise classique, mais donna une marque originale à cette tradition. Son influence littéraire, qui se manifeste par les réimpressions de ses œuvres et l'emploi de vers gnomiques dans les poèmes des maîtres chanteurs, se prolongea jusqu'au XVIIe s. et n'a encore guère été étudiée.


Bibliographie
– A. Moret, L'originalité de Conrad de Wurzbourg dans son poème "Partonopier und Meliur", 1933 (reprint 1976)
VL, 5, 272-304
– R. Brandt, Konrad von Würzburg, 1987 (avec liste des œuvres)
– Ch. Schmid-Cadalbert, éd., Das ritterliche Basel: zum 700. Todestag Konrads von Würzburg, cat. expo. Bâle, 1987
– H. Brunner et al., éd., Repertorium der Sangsprüche und Meisterlieder des 12. bis 18. Jahrhunderts, 4, 1988, 183-228
– H. Kokott, Konrad von Würzburg: ein Autor zwischen Auftrag und Autonomie, 1989
– H. Brunner, éd., Konrad von Würzburg: seine Zeit, sein Werk, seine Wirkung, 1989
– R. Brandt, Konrad von Würzburg: kleinere epische Werke, 2000

Auteur(e): André Schnyder / LA