15/05/2014 | communication | PDF | imprimer

Arisdorf

Comm. BL, distr. de Liestal, dans le Jura tabulaire, comprenant le village d'A. avec les quartiers d'Oberdorf, Mitteldorf et Unterdorf, la partie bâloise d'Olsberg, commune réunie à A. en 1882, et quelques fermes isolées. 1154 Arnolstorf. 515 hab. en 1699, 523 en 1774, 837 en 1850 (avec Olsberg), 763 en 1900, 720 en 1950, 1360 en 2000. Découvertes archéologiques à Eileten et Geispitz (Hallstatt), à Seiglisten et Rittersbühl (époque gallo-romaine) et Schöffletenboden (habitat des XIIIe/XIVe s.). La chapelle Sainte-Croix, citée dès le XIIe s., appartenait à la paroisse de Kaiseraugst. Bâle en reprit le patronage en 1529 et la remplaça par une église réformée en 1594. A. appartint au XIIe s. au couvent bâlois de Saint-Alban, puis au XIIIe aux Frobourg et aux Thierstein, qui y avaient chacun une majorie. La part des Frobourg passa vers 1300 aux Thierstein qui, en raison de problèmes financiers, vendirent A. à la famille bâloise des Bärenfels en 1408 et 1446. Bâle acquit A. pour 2000 florins en 1532 (bailliage de Farnsburg). Le village fit partie du district de Liestal dès 1798 et dès 1833 du nouveau canton de Bâle-Campagne. A. fut touché par la peste (notamment en 1593-1594 et 1610-1611), détruit par un incendie (1609) et souffrit de la guerre de Trente Ans. La passementerie à domicile était très répandue aux XVIIIe et XIXe s. (58 métiers en 1856). Un remaniement parcellaire eut lieu entre 1957 et 1982. A. a conservé un caractère agraire, l'arboriculture (cerisiers) prenant aujourd'hui la place de la viticulture (le secteur primaire fournissait 27% des emplois en 1990), mais se développe aussi en cité dortoir.


Bibliographie
– F. Gschwind, Bevölkerungsentwicklung und Wirtschaftsstruktur der Landschaft Basel im 18. Jahrhundert, 1977
– M. Kunz, Die Feldregulierung Arisdorf, 1982
– J. Ewald, J. Tauber, Tatort Vergangenheit, 1998
– M. Hediger-Bürcher, «Olsberg -- Dorf in zwei Kantonen», in Rheinfelder Neujahrsblätter, 55, 1999, 29-35

Auteur(e): Thomas Schibler / AB