No 1

Hildesheimer, Wolfgang

naissance 9.12.1916 à Hambourg, décès 21.8.1991 à Poschiavo, isr., Allemand, bourgeois d'honneur de Poschiavo (1982). Fils d'Arnold, chimiste. ∞ 1952 Silvia Dillmann. H. émigra en Palestine en 1933, étudia la peinture et la scénographie à Londres de 1937 à 1939, revint en Palestine en 1939, enseigna l'anglais à Tel Aviv jusqu'en 1942, fut officier d'information dans l'armée britannique de 1943 à 1946, traducteur lors des procès de Nuremberg de 1946 à 1949. Il s'installa à Poschiavo en 1957. Dès 1952, H. écrivit plusieurs pièces radiophoniques, notamment Prinzessin Turandot en 1954. Il fut l'un des rares auteurs allemands à opter pour la tradition du théâtre de l'absurde (Samuel Beckett, Eugène Ionesco) dans ses pièces et ses romans, ainsi Tynset en 1965 (Voyage nocturne, trad. franç. 1967) et Masante en 1973 (trad. franç. 1999). Son essai sur Mozart (1977, trad. franç. 1979) et son Marbot (1981, franç. 1984: Sir Andrew Marbot) sont des réflexions sur les possibilités de la représentation biographique; H. avait déjà abordé ce thème dans son premier ouvrage, Lieblose Legenden, paru en 1952 et réédité à plusieurs reprises. Il fut aussi traducteur, notamment de George Bernard Shaw et James Joyce. En 1983, il renonça à la littérature pour se consacrer à la peinture. Prix du "Groupe 47" en 1952, prix des pièces radiophoniques des aveugles de guerre en 1955, prix Georg Büchner en 1966, prix de littérature de la Ville de Weilheim (Bavière) en 1991, docteur honoris causa de l'université de Giessen en 1982.


Oeuvres
– C.L. Hart Nibbrig, V. Jehle, éd., Gesammelte Werke in sieben Bänden, 1991
– S. Hildesheimer, D. Pleyer, éd., Briefe, 1999
Fonds d'archives
– Fonds, Archiv der Akademie der Künste, Berlin
Bibliographie
– D. Rodewald, éd., Über Wolfgang Hildesheimer, 1971
KLG
– V. Jehle, Scheiterndes. Kunst und Leben, 2003
– V. Jehle Wolfgang Hildesheimer - Werkgeschichte, 2 vol., 2003

Auteur(e): Rosmarie Zeller / LD