No 1

Hermlin, Stephan

naissance 13.4.1915 (Rudolf Leder) à Chemnitz, décès 6.4.1997 à Berlin, isr., Allemand. Fils de David Leder, banquier. ∞ 1935 Juliett Brandler. Entrée aux Jeunesses communistes en 1931, émigration autorisée en Palestine en 1936, puis séjours en Autriche, Italie, Proche-Orient, France et Angleterre. Engagé dans la résistance française, H. rencontra Paul Eluard, dont il traduisit les poèmes. Il échappa de justesse en 1944 à la déportation vers l'Allemagne en se réfugiant en Suisse. Il vécut dans des camps d'internement et collabora à la revue des internés Über die Grenzen. A Zurich, il publia en 1945, pour la première fois sous son nom de plume, Zwölf Balladen von den grossen Städten, et comme coauteur Wir verstummen nicht: Gedichte in der Fremde. En 1946 parut Der Leutnant von Yorck von Wartenburg, récit sur la résistance et l'émigration. En 1947, H. s'établit à Berlin (Est). Il y poursuivit son œuvre littéraire, tout en étant collaborateur de radios et de revues (Ulenspiegel, Aufbau, Sinn und Form). Ses thèmes de prédilection furent la résistance antifasciste et la construction socialiste en RDA. Membre de l'Académie des beaux-arts de Berlin.


Oeuvres
Crépuscule, 1980 (all. 1979)
Bibliographie
– S. Hermlin; M. Rost, R. Geist, éd., Bibliographie, 1985
– K. Corino, Aussen Marmor, innen Gips, 1996
– A. Lamblin, Stephan Hermlin et la France, 2002
– F. Bravi, L'identità di uno scrittore: Stephan Hermlin nella corrente di Geist e Tat, 2003

Auteur(e): Franziska Meister / EVU