29/09/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Bettingen

Comm. BS. Commune résidentielle à caractère rural de l'agglomération bâloise, rive droite du Rhin, à la frontière allemande, sur une éminence dominée par Sankt Chrischona. 777 Bettingen. 193 hab. en 1774, 279 en 1850, 490 en 1900, 553 en 1950, 1062 en 1970, 1151 en 2000.

Témoignent d'une colonisation précoce un coup de poing paléolithique, une station en plein air néolithique (à Schafrain), des vestiges isolés de l'âge du Bronze et une dalle funéraire du haut Moyen Age (VIIe/VIIIe s.) près de l'église Sainte-Chrischona. Le domaine de B. passa au XIVe s. des nobles de Bärenfels aux Wolhusen que l'évêque de Bâle avait investi de la haute juridiction et qui, au XVe s., reprirent la basse juridiction du couvent bâlois de Sainte-Claire. En 1513, Bâle acquit le village dont il fit un bailliage qu'il incorpora en 1627 à celui de Riehen. L'église, située en dehors et au-dessus du village (bâtiment primitif élevé vers 700, agrandi aux IXe et Xe s.; reconstruction de la tour ouest en 1450/1460, du chœur en 1503-1509, de la nef en 1513-1516), est mentionnée en 1353 comme filiale de Grenzach. Au patron d'origine, saint Brice, succéda au XIVe s. sainte Chrischona (sainte Christiane). L'église fut rattachée en 1513 à la paroisse de Riehen et perdit à la Réforme son importance comme lieu de pèlerinage. Les habitants vivaient de la culture des champs et des vignes complétée par le tissage à domicile (lin, plus passementerie au XVIIIe s.). B. fit partie du district de Bâle sous la République helvétique, de celui de Liestal de 1803 à 1815. Lors de la séparation en 1833, B. opta comme Riehen et Petit-Huningue pour le canton de Bâle-Ville au sein duquel ces communes formèrent jusqu'en 1875 le "district campagnard". En 1840 s'ouvrit à Sankt Chrischona une école de missionnaires, qui devait se développer en centre piétiste (Communauté de Chrischona). Le projet de le desservir par un chemin de fer fut abandonné au cours de la Première Guerre mondiale. Depuis 1930, B. est relié à Bâle par une ligne d'autobus. A partir de 1950, B. se transforma en commune résidentielle composée surtout de villas individuelles et en zone de détente appréciée des Bâlois. L'émetteur radio de Sankt Chrischona entra en activité en 1962, la tour de télévision, haute de 250, en 1984.


Bibliographie
– L.E. Iselin, A. Bruckner, Geschichte des Dorfes Bettingen, 1963
– R. Moosbrugger-Leu, Die Chrischonakirche von Bettingen, 1985
– E. Richter, «Die historischen Beziehungen zwischen Grenzach und Bettingen (Kanton Basel-Stadt)», in Das Markgräflerland, 46, 1986, 82-89

Auteur(e): Brigitta Strub / WW