Bevaix (prieuré)

Prieuré clunisien, diocèse de Lausanne, dédié à saint Pierre puis à saint Etienne, situé à environ 1 km au sud-est du village de B. Fondé en 998 par Rodolphe, noble sans doute proche de Rodolphe III, roi de Bourgogne, il reçut de son fondateur un territoire correspondant à peu près à l'actuelle commune de B., des serfs ainsi que divers droits à Brot-Dessous et à Saint-Martin (Chézard-Saint-Martin). Il avait été donné à l'abbaye de Cluny, mais fut soumis vers 1139 au couvent de Romainmôtier. La charge d'avoué, qui devait être tenue par un descendant du fondateur, était au XIIIe s. aux mains des seigneurs de Gorgier, de Colombier (NE) et du prieur. Le comte de Neuchâtel en détenait alors la garde. Dès le début du XVe s., le prieuré ne fut plus habité par des moines, les bâtiments étaient mal entretenus et l'église menaçait ruine. L'introduction de la Réforme amena le départ du dernier prieur en 1531. Celui-ci céda ses droits au seigneur de Colombier en 1541, auquel succéda le comte de Neuchâtel. Une ferme a remplacé les bâtiments conventuels.


Bibliographie
HS, III/2, 567-577
– J. Bujard, «Aperçu des découvertes archéol. anciennes et récentes dans les églises neuchâteloises», in RHN, 1998, 241-245
– A. Combes, «Du nouveau à propos des terres du prieuré de Bevaix», in RHN, 1998, 211-218
– J.-D. Morerod, «La fondation de Bevaix et les débuts de l'hist. neuchâteloise», in RHN, 1998, 193-210

Auteur(e): Germain Hausmann