No 1

Gwerder, Alexander Xaver

naissance 11.3.1923 à Thalwil, décès 14.9.1952 à Arles, cath., de Muotathal. Fils de Joseph Xaver et de Luise Iten. ∞ 1944 Gertrud Wälti, fille d'Oskar. Ecoles à Wädenswil et Rüschlikon, apprentissage d'imprimeur (1938-1942), offsettiste à Zurich (1947-1952). G. se mit à écrire des poèmes à l'âge de 16 ans. Dans l'élan de sa révolte, il se posa un temps en admirateur de Hitler. Il entra très vite en conflit avec sa femme; il prit en aversion le service actif et détestait sa profession. Durant ces années de crise, G. se forma en autodidacte en lisant Rainer Maria Rilke, Georg Trakl et Arthur Rimbaud. Ses premiers textes furent publiés en 1949, avec l'appui d'Erwin Jaeckle et de Karl Krolow. Un seul recueil de ses poèmes, Blauer Eisenhut (1951), parut de son vivant. En 1952, il se suicida en compagnie d'une jeune Bâloise de 19 ans, la "compagne de ses rêves", qui put être sauvée. La publication de ses œuvres par Hans Rudolf Hilty dès 1955 et l'édition complète établie par Roger Perret en 1998 révélèrent l'originalité du poète et l'audace de ses textes en prose, montrant à quel point il avait anticipé l'esprit de la beat generation et celui du mouvement de 1968, qui le reconnut comme un précurseur.


Oeuvres
– R. Perret, éd., Gesammelte Werke und ausgewählte Briefe, 3 vol., 1988 (avec bibliogr.)
Bibliographie
– D. Fringeli, Die Optik der Trauer, 1970
– R. Bucheli, Alexander Xaver Gwerder, 1994

Auteur(e): Charles Linsmayer / PM