07/11/2006 | communication | PDF | imprimer

Hittnau

Comm. ZH, distr. de Pfäffikon, qui comprend les localités d'Oberhittnau, Unterhittnau, Dürstelen, Isikon, Hasel, Schönau et Hofhalden, toutes situées entre Pfäffikon et la vallée de la Töss. 905 Hittenouva. Environ 165 hab. en 1467, 422 en 1634, 1300 en 1762, 1983 en 1836, 1817 en 1850, 1338 en 1900, 1255 en 1910, 1320 en 1950, 1347 en 1980, 2965 en 2000. En raison de son altitude (640-670 m), H. ne fut colonisé qu'au haut Moyen Age. La haute justice passa à Zurich en 1424 (puis définitivement en 1452 avec le comté de Kibourg), et fut exercée par le bailli de Kibourg jusqu'en 1798. Situé entre Unterhittnau et Dürstelen, le château de Werdegg fut le siège d'une famille de ministériaux mentionnée en 1229, qui instaura sur l'ensemble du territoire communal une basse juridiction en vigueur jusqu'en 1798 (coutumier de 1473). La chapelle d'Oberhittnau, mentionnée pour la première fois en 1275, filiale de Pfäffikon, fut probablement fondée par les seigneurs de Werdegg. Après la construction de l'église (1708), la commune actuelle se détacha de la paroisse de Pfäffikon (1713). Le droit de collation revenait au Petit Conseil de Zurich. A l'époque moderne, Oberhittnau, Unterhittnau, Dürstelen, Isikon et Hasel se développèrent en communautés villageoises, limitant l'accès à la bourgeoisie dès 1574. Au XIXe s., elles conservèrent une certaine autonomie en tant que communes civiles (Zivilgemeinden, dissoutes en 1929-1931). La commune de H. se constitua sur le territoire de la paroisse en 1798 et fut finalement attribuée au district de Pfäffikon (1831). Attesté depuis 1463, le moulin de Balchenstahl est toujours en activité. L'industrie du coton à domicile, qui occupait plus de la moitié des habitants en 1787, fut à l'origine d'un accroissement de la population (XVIIe et XVIIIe s.). Son déclin au début du XIXe s. entraîna un dépeuplement, notamment dans les localités situées en altitude. Jakob Stutz, écrivain originaire d'Isikon, décrivit dans ses œuvres les conditions de vie de l'époque. Au début du XIXe s., l'industrie textile sur les bords de la Luppmen se mécanisa, sans entraîner toutefois l'installation de grandes usines. La route cantonale Pfäffikon-Unterhittnau-Saland fut construite en 1847. Vers la fin du XIXe s., l'industrie à domicile reprit son essor avec la broderie. Au XXe s., l'artisanat se développa, notamment à Unterhittnau. Après la construction de villas familiales dans des quartiers résidentiels (durant les années 1980 et 1990), la population augmenta sensiblement.


Bibliographie
– A. Heer, P. Ganz, Heimatkunde Hittnau, 1957
MAH ZH, 3, 268-282
– M. Leonhard et al., Hittnau, 2005

Auteur(e): Ueli Müller / FS