Ekkehard IV

naissance à la fin du Xe s., décès apr. 1056, un 21 octobre, à Saint-Gall. Entré très jeune à l'abbaye de Saint-Gall, E. fut l'élève de Notker l'Allemand avant d'enseigner lui-même à l'école du couvent. Sous l'archevêque Aribo (1021-1031), il exerce quelque temps à l'école du chapitre cathédral de Mayence. De sa première période créative, qui dura jusque vers 1025, provient - hormis quelques exercices poétiques - une collection de tituli (légendes d'image) composés de deux vers pour un cycle de peintures racontant la vie de saint Gall. En outre, une série de tituli, parfois très longs, prévus pour les fresques de la future cathédrale de Mayence, ont été conservés ainsi que deux cycles de bénédictions. Les benedictiones ad mensas, composées d'un seul vers, destinées à bénir la nourriture et la boisson, appartiennent à la poésie mnémotechnique. Les benedictiones super lectores per circulum anni, recueil de cinquante-neuf poèmes, comprennent des textes relatifs à différentes fêtes annuelles et des écrits concernant l'école et les sciences. E. fut également le rédacteur de trois versions latines de la chanson de saint Gall (Galluslied) écrite par Ratpert en vieux haut allemand. Les manuscrits saint-gallois portent de nombreuses traces de son érudition. Dès 1035, il travailla à son Casus sancti Galli, histoire du couvent poursuivant l'ouvrage du même nom commencé par Ratpert, où il raconte de manière vivante et passionnante les événements marquants à partir de 870 environ jusqu'en 972. Malgré des approximations historiques, cette œuvre frappe par sa finesse psychologique et sa haute qualité littéraire. Elle est restée inachevée.


Bibliographie
LexMA, 3, 1767-1768
LThK, 3, 567

Auteur(e): Peter Stotz / LD