14/10/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Breitenbach

Comm. SO, chef-lieu du distr. de Thierstein, siège de la préfecture de Dorneck-Thierstein, au nord-ouest du Passwang, à l'entrée du Gilgenbergerland, comprenant le village de B. et le hameau de Rohr, autrefois centre de la paroisse. 1152 Breitenbach. 363 hab. en 1739, 486 en 1798, 624 en 1850, 590 en 1900, 1384 en 1950, 3260 en 2000.

Vestiges du Bronze et de La Tène. Trois édifices romains, traces de centuriation. Fortification du (haut?) Moyen Age aux Moosgräben. Le couvent de Beinwil possédait à B. un alleu selon un document de 1152, ensuite un domaine (Dinghof) d'où il gérait ses biens entre l'Aar et le Rhin. Dès 1200 environ, l'avouerie était tenue par les comtes de Thierstein, dont les droits furent mis en gage à plusieurs reprises au XVe s. Le chapitre cathédral de Bâle possédait aussi un Dinghof à B., inféodé aux seigneurs de Neuenstein au XIVe s. Après l'extinction des Thierstein, B. passa définitivement à Soleure en 1522, qui autorisa en 1529 le rachat du servage. A la Réforme, B. conserva l'ancienne foi. Le village fut plusieurs fois dévasté par les Suédois pendant la guerre de Trente Ans et fut le cœur de la révolte contre les autorités de Soleure durant la guerre des Paysans de 1653. La paroisse comprend aussi Fehren (commune politique dès 1789); des moines de Beinwil-Mariastein la desservirent de 1688 à 1957; elle eut son église, mentionnée dès 1292 et dédiée à Sainte-Marguerite, d'abord à Rohr, puis à B. dès 1845; l'édifice actuel en béton date de 1964.

Ce village de petits paysans possédait une scierie, une tannerie et une teinturerie, qui disparurent vers 1850. L'émigration vers l'Amérique se généralisa à cette époque. Quatre entreprises de tourneurs sur bois s'ouvrirent entre 1860 et 1885, fournissant notamment des bobines pour la soierie bâloise. S'y ajoutèrent une passementerie (3-4 métiers), une entreprise horlogère dès 1882, puis les Schweizerische Isola-Werke (isolation, câbles; appartenant aujourd'hui au groupe Alcatel) en 1903, l'entreprise Brac AG en 1904 et une fabrique de rubans en 1910. A l'origine, nombre d'ouvriers étaient des paysans complétant leurs revenus. En 1990, 75% de la population active travaillaient dans le secteur secondaire et 23% dans le tertiaire. L'école de district fut ouverte en 1858, l'hôpital de district de Thierstein et le home pour personnes âgées de Dorneck-Thierstein en 1929.


Bibliographie
– E. Baumann, Breitenbach, 1950
MAH SO, 3, 1957, 178-186
Breitenbach: Ein Bildband zu Kultur und Geschichte, 2002
– R. M. Kully, Solothurnische Ortsnamen, 2003, 219-222

Auteur(e): Lukas Schenker / MT