Beinwil (SO)

Comm. SO, distr. de Thierstein. Divisé en Unterbeinwil et Oberbeinwil, le village n'a pas de centre. 1147 Benwilre, 1156 Beinwilare. 385 hab. en 1739, 407 en 1804, 506 en 1850, 435 en 1900, 410 en 1930, 447 en 1950, 311 en 2000. Vestiges néolithiques au Gross Kasten. Le couvent de Beinwil-Mariastein, fondé vers 1100, exerçait les droits seigneuriaux sur le territoire abbatial (Abtkammer) de B., qui correspond approximativement à la commune actuelle. Soleure acquit l'avouerie en 1519. Des anabaptistes bâlois résidèrent à B. au XVIe s. Après le transfert du couvent à Mariastein en 1648, l'abbé eut à B. un représentant, qui officiait aussi comme curé; détaché d'Erschwil, B. fut érigé en paroisse, avec pour église celle de l'ancien couvent. En 1774, le couvent de Mariastein céda à Soleure les droits qu'il détenait à B. Le territoire abbatial devint une commune en 1818. A la suite de la sécularisation du couvent de Mariastein (1874-1875), l'ancien couvent de B. passa aux mains de la paroisse. L'agriculture, l'élevage du bétail et l'économie laitière (62% des emplois en 1990) sont restés l'activité dominante, avec un peu d'artisanat. Une mine de fer était exploitée au XVIe s. et une verrerie en 1835. Au milieu du XIXe s. des cures de petit-lait étaient offertes à Neuhüsli. Le vaste domaine forestier de l'ancien couvent appartient au canton de Soleure.


Bibliographie
MAH SO, 3, 1957, 148-177

Auteur(e): Lukas Schenker / AN