Archidiocèses

Dans l'Eglise catholique, le terme archidiocèse désigne un diocèse dirigé par un archevêque, qui, en règle générale, est également métropolitain d'une province ecclésiastique. Celle-ci réunit plusieurs diocèses contigus dont chacun garde son autonomie en dehors des droits réservés à l'archevêque ou au synode provincial. Le tribunal archidiocésain est l'instance d'appel des juridictions épiscopales. La création, la suppression ou la modification des provinces ecclésiastiques relèvent du seul Saint-Siège.

Le territoire de la Suisse faisait partie à l'origine de six provinces métropolitaines ayant toutes leur centre hors des frontières actuelles. Les diocèses de Bâle et de Lausanne dépendirent jusqu'en 1801 de l'archevêque de Besançon. Genève passa en 450 de la province d'Arles (F) à celle de Vienne. Coire, primitivement suffragant de l'archevêque de Milan, releva de 843 à 1818 de celui de Mayence (Mayence-Ratisbonne dès 1803/1805). Le diocèse de Constance dépendit de Mayence, probablement dès l'origine (en tout cas dès 810) et jusqu'à sa suppression en 1821/1827. Sion fut transféré au VIIIe s. de la province de Vienne à celle de Tarentaise, dont il fut détaché en 1513 pour ne plus relever que de Rome. En Suisse méridionale, les paroisses dépendant du diocèse de Côme firent partie de la province de Milan, puis du patriarcat d'Aquilée dès 606/608, puis de l'archidiocèse de Gorizia entre 1751 et 1788, avant de réintégrer Milan de 1789 à 1884 (le val Poschiavo dans les Grisons fut rattaché au diocèse de Coire en 1869). Les autres paroisses tessinoises relevèrent sans interruption de Milan jusqu'en 1884. Lors de la conférence de Baden en 1834, des voix s'élevèrent pour réclamer la création d'un archidiocèse suisse, mais ce vœu ne fut pas exaucé. Aujourd'hui, tous les Diocèses de Suisse relèvent directement du Saint-Siège et il en va de même pour les deux abbayes territoriales d'Einsiedeln et de Saint-Maurice.


Bibliographie
HS, I
– J. Listl, H. Schmitz, éd., Handbuch des katholischen Kirchenrechts, 21999, 415-419

Auteur(e): Franz Xaver Bischof / WW