No 5

Wackernagel, Wilhelm

naissance 23.4.1806 (Karl Heinrich) à Berlin, décès 21.12.1869 à Bâle, luthérien, de Berlin, de Bâle (1837). Fils de Johann Wilhelm, imprimeur et commissaire criminel, et d'Agnes Sophie Schulze. ∞ 1) 1837 Karoline Louise Bluntschli, 2) 1850 Maria Salome Sarasin. Beau-frère de Johann Caspar Bluntschli et de Karl Sarasin. Etudes de l'allemand ancien (langue et littérature) et de philologie classique à Berlin (1824-1827, élève de Karl Lachmann entre autres). Journaliste et chercheur indépendant à Breslau (1828-1830), puis à Berlin (dès 1830), W. obtint un doctorat à Göttingen (1833). Suspecté de démagogie en Prusse, W. accepta une nomination à Bâle en 1833, où il enseigna d'abord au Pädagogium, puis fut professeur ordinaire de langue et littérature allemandes à l'université (dès 1835, recteur en 1841, 1855, 1866). Premier détenteur d'une chaire dans cette discipline à l'université de Bâle, il fut, avec Jacob Grimm, l'un des germanistes les plus éminents de son temps. Ses ouvrages Deutsches Lesebuch (4 vol., 1835-1855) et Poetik, Rhetorik und Stilistik (1873, réimpr. 2003) figurent parmi ses œuvres majeures. Député au Grand Conseil de Bâle-Ville (1854-1857 et 1868-1869), membre d'une loge maçonnique et de plusieurs sociétés d'utilité publique. W. constitua en outre une collection médiévale, qui fut à l'origine du Musée historique de Bâle. Docteur honoris causa en droit de l'université de Halle (1867).


Bibliographie
– F.W. Bautz, Biographisch-Bibliographisches Kirchenlexikon, 13, 1998, 134-136
– C. König, éd., Internationales Germanistenlexikon 1800-1950, 3, 2003, 1965-1967
– Kosch, Deutsches Literatur-Lex., 26, 578

Auteur(e): Thomas K. Kuhn / EVU