No 18

Meier, John

naissance 14.6.1864 à Horn (auj. quartier de Brême), décès 3.5.1953 à Fribourg-en-Brisgau, prot., Allemand. Fils de Johann, bourgmestre de Brême, et de Margarethe Rommel. ∞ 1) 1893 Betty Emilie M., 2) 1907 Alexandrine Wingenroth. Etudes d'allemand aux universités de Tübingen et Fribourg-en-Brisgau (1883-1888), doctorat (1888), habilitation à Halle (1891). Professeur de philologie allemande à Bâle (1899-1912, recteur en 1907), puis d'ethnologie (étude du folklore) dès 1912 à Fribourg-en-Brisgau. M. fonda en 1906 les Archives suisses de la chanson populaire à Bâle et en 1914 les Archives allemandes des chansons populaires à Fribourg-en-Brisgau. Président de la Société suisse des traditions populaires (1905-1912) et de l'Union des associations allemandes des traditions populaires (1911-1949, auj. Deutsche Gesellschaft für Volkskunde). En 1897, M. se fit connaître en formulant la thèse selon laquelle de nombreux chants traditionnels seraient issus de la poésie et jeta les bases de la recherche sur la réception des mélodies populaires grâce à son répertoire systématique (Kunstlieder im Volksmunde 1906).


Bibliographie
NDB, 16, 643-644
– D. Lenzin, "Folklore vivat, crescat, floreat!": Über die Anfänge der Volksliedforschung in der Schweiz um 1900, 1996

Auteur(e): Franziska Meister / DVU