No 5

Kurz, Heinrich

naissance 28.4.1805 à Paris, décès 24.2.1873 à Aarau, prot., de Bayreuth et de Schwamendingen (auj. comm. Zurich) en 1838. Fils de Johann Georg, cordonnier. ∞ 1838 Barbara Sophia Amsler, fille de Johannes, avocat et conseiller d'Etat à Schinznach. Etudes de théologie (1824-1827), de langues orientales à Leipzig et Munich (K. y fit sans doute un doctorat) et de chinois à Paris (1827-1830). Alors qu'il était professeur de langues extrême-orientales à Munich, K., libéral, fut condamné en 1832 à deux ans de détention pour crime de lèse-majesté. En prison, il traduisit deux œuvres chinoises en allemand, qui parurent en 1836 à Saint-Gall. Il émigra en Suisse en 1834, enseigna l'allemand au gymnase de Saint-Gall (1834-1839), puis à l'école cantonale d'Aarau (1839-1866) et fut aussi bibliothécaire cantonal dès 1846. Auteur d'une histoire de la littérature allemande (3 vol., 1859), K. édita des textes critiques ainsi que des recueils de poésie allemande et suisse.


Bibliographie
BLAG, 471-473
– Kosch, Deutsches Literatur-Lex., 9, 749-751
– Killy, Literaturlex., 7, 96-97

Auteur(e): Karin Marti-Weissenbach / UG