No 1

Nietzsche, Friedrich

naissance 15.10.1844 à Röcken près de Leipzig, décès 25.8.1900 à Weimar, Allemand. Fils de Karl Ludwig, pasteur. Célibataire. Etudes de philologie et de théologie à Bonn et Leipzig. Avant même d'obtenir son doctorat, N. enseigna la langue et la littérature grecques à l'université de Bâle comme professeur extraordinaire (1869), puis ordinaire (1870). Jusqu'en 1879, date à laquelle il renonça à son poste pour raison de santé, il entretint d'intenses échanges intellectuels avec, notamment, Franz Camille Overbeck, Jacob Burckhardt et Johann Jakob Bachofen. Cette époque bâloise coïncide avec ses premiers écrits philosophiques (L'origine de la tragédie, 1872; Considérations inactuelles, 1873-1876). Entre 1879 et 1889, il mena une vie itinérante et séjourna souvent dans les Alpes suisses, en particulier à Sils-Maria. La haute montagne devint la métaphore de ses ambitions intellectuelles; dans ce cadre, il conçut une philosophie nouvelle, à la fois radicalement critique et attentive aux besoins de l'homme, qui ne sera d'abord guère reconnue avant d'influencer la pensée du XXe s. L'attitude de N. face à la Suisse était ambivalente; en 1881, néanmoins, il écrivit qu'une "helvétisation temporaire" était "un moyen recommandable pour arriver à étendre son horizon un peu au-delà de l'économie domestique au jour le jour qui se pratique en Allemagne". Ayant sombré dans la folie en 1889, N. passa les dernières années de sa vie à Naumburg (Saxe-Anhalt) et Weimar.


Oeuvres
– G. Colli et al., éd., Œuvres philosophiques complètes, 1967- (all. 1967-)
– G. Colli et al., éd., Correspondance, 1986 (all. 1975-)
Bibliographie
Nietzsche und die Schweiz, cat. expo. Zurich, 1994
– A.U. Sommer, Der Geist der Historie und das Ende des Christentums: Zur "Waffengenossenschaft" von Friedrich Nietzsche und Franz Overbeck, 1997
– A. Bollinger, F. Trenkle, Nietzsche in Basel, 2000

Auteur(e): Andreas Urs Sommer / VW