28/08/2007 | communication | PDF | imprimer | 
No 1

Kokoschka, Oskar

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 1.2.1886 à Pöchlarn (Basse-Autriche), décès 22.2.1980 à Montreux, cath., Autrichien, Anglais en 1947. Fils de Gustav Josef et de Maria Romana Loidl. ∞ 1941 Olda Palkovská. Etudes à l'école d'arts appliqués de Vienne en 1904. Pratique de la gravure à la Wiener Werkstätte, atelier de création proche de l'Art nouveau. K. se détache de ce mouvement avec la célèbre série des portraits expressionnistes de personnalités viennoises et deviendra une figure majeure de l'expressionnisme. Séjournant dans les Alpes vaudoises en décembre 1909, il peint Les Dents du Midi et le portrait du Dr. Auguste Forel (1910). Il fréquente Karl Kraus à Vienne et collabore à Berlin avec Herwarth Walden et le groupe de la revue Der Sturm. En 1912, K. se lie avec Alma Mahler, qui lui inspire des œuvres importantes (Die Windsbraut, 1913). Engagé volontaire dans l'armée austro-hongroise, il est grièvement blessé sur le front russe. Professeur à l'académie des beaux-arts de Dresde (1919-1924), il se rend en Suisse en 1923 avec sa compagne Anna Kallin et séjourne à Zurich en 1924. Jusqu'en 1931 (retour à Vienne), il fait des voyages en Europe et autour de la Méditerranée. Pour des raisons politiques, il s'installe à Prague (1934), où il rencontre sa future épouse. Désigné comme artiste "dégénéré" (1937), il se réfugie en Grande-Bretagne en 1939. Après 1945, les voyages reprennent (Italie, Etats-Unis). Il réalise Matterhorn I en 1947. En 1953, K. s'installe à Villeneuve, dans une maison-atelier qu'il fait construire au bord du lac Léman, où il poursuit son œuvre picturale et réalise des décors d'opéra (La Flûte enchantée). En 1987, sa femme crée la Fondation Oskar Kokoschka en léguant sa collection au Musée Jenisch de Vevey.


Bibliographie
– V. Mauron, Œuvres de la Fondation Oskar Kokoschka, 1994
– H. Spielmann, Oskar Kokoschka: Leben und Werk, 2003
Kokoschka: Beziehungen zur Schweiz, cat. expo. Pfäffikon SZ, 2005

Auteur(e): Véronique Mauron