Gretzenbach

Comm. SO, distr. d'Olten, sur un ensemble de terrasses où l'Aar s'est frayé successivement plusieurs passages. Elle comprend le village de G. avec le quartier de Weid et, à la suite de la fusion de 1973, Grod. 778 Grezzinbach (selon copie du Xe s.), 1265 Grezenbach. 170 hab. en 1739, 475 en 1804, 564 en 1850, 979 en 1900, 1442 en 1950 (sans Grod), 1621 en 1980, 2135 en 1990, 2393 en 2000. Villa romaine à côté de l'église. Au bas Moyen Age, G. relevait du chapitre de Schönenwerd; les seigneurs de Gösgen-Falkenstein, ses avoués, exerçaient la juridiction, qui fut vendue à Soleure en 1458. La paroisse de G., la plus ancienne du Niederamt, incluait Schönenwerd, Eppenberg-Wöschnau, Däniken (jusqu'à nos jours), Grod, Walterswil-Rothacker et Safenwil. Elle fut incorporée en 1358 au chapitre de Schönenwerd, qui détenait la collation et le patronage. L'église est appelée Gotteshus Kilchberg en 1352, Sant Peter zuo Kilchbüel en 1485. L'actuelle église Saints-Pierre-et-Paul fut construite en 1669, agrandie en 1884, puis maintes fois restaurée. Avec Däniken, G. constitue un arrondissement de la paroisse réformée de Schönenwerd. En 1627, G. fut séparé du bailliage de Gösgen et attribué à celui d'Olten. Le règlement communal date de 1763. Formant avec Däniken, Schönenwerd, Eppenberg et Wöschnau la juridiction de Werd, G. ouvrit une école en 1764, qui accueillait les enfants de ces mêmes villages. Longtemps, G. garda son caractère agricole, avec quelques petits artisans et de nombreux travailleurs pendulaires (employés notamment par la fabrique de chaussures Bally fondée à Schönenwerd en 1851, qui fournissait aussi du travail à domicile). Des entreprises industrielles ne s'y installèrent qu'en 1980. Bien que la ligne des CFF Olten-Aarau traverse son territoire, G. n'a pas de gare, mais a été raccordé en 1990 au réseau régional de bus d'Aarau.


Bibliographie
– A. Jäggi, Gretzenbach, 1966

Auteur(e): Hans Brunner / WW