No 1

Canetti, Elias

naissance 25.7.1905 à Roustchouk (Bulgarie), décès 14.8.1994 à Zurich, d'origine judéo-espagnole. Fils de Jacques, commerçant. ∞ 1) 1933 Veza Taubner-Calderon, 2) 1971 Hera Buschor. C. vécut à Manchester dès 1911, à Vienne dès 1913. Ecole primaire et gymnase à Zurich (1916-1921), maturité à Francfort-sur-le-Main (1924), études de chimie à Vienne, doctorat ès sciences en 1929. C., qui avait appris l'allemand à l'âge de 6 ans, commença sa carrière littéraire à la fin des années 1920 et subit fortement l'influence de Karl Kraus et de sa conception de la langue. En 1931, il acheva son roman Die Blendung (en français Auto-da-fé), amplification grotesque du conflit entre l'esprit et le monde, qui ne parut qu'en 1935. Il émigra en 1938 à Londres. Son œuvre théorique majeure, Masse et puissance (1961), procède à une analyse critique de la société et de la propension humaine à la violence et au culte du chef. Ses autres essais, drames (comme Noce, 1932 ou Comédie des vanités, 1950) et aphorismes (Le territoire de l'homme, 1973, Le collier de mouches, 1992), poursuivent sa critique sociale sous une forme en partie satirique. Il composa également des caractères (Le témoin auriculaire, 1974) et des ouvrages autobiographiques (dont La langue sauvée, 1977). Les thèmes dominants de son œuvre sont les mécanismes du pouvoir, la responsabilité du poète et, vers la fin surtout, l'approche de la mort. Fixé en 1988 à Zurich (dont il avait fait sa résidence secondaire dès 1972), C. a obtenu notamment le prix Georg-Büchner (1972) et le Nobel de littérature (1981).


Fonds d'archives
– ZBZ
Bibliographie
– D. Barnouw, Elias Canetti, 1979
– E. Piel, Elias Canetti, 1984
– M. E. D'Agostini, éd., Canetti, 1985
– F. Aspetsberger, G. Stieg, éd., Elias Canetti: Blendung in Lebensform, 1985
– R. Gentis, La folie Canetti, 1992
– J.P. Strelka, Z. Széll, éd., Ist Wahrheit ein Meer von Grashalmen?, 1993
– O. Huber, éd., Wortmasken, 1995

Auteur(e): Rüdiger Zymner / WW