No 1

Clauren, H.

naissance 20.3.1771 (Carl Heun) à Dobrilugk (auj. Doberlug-Kirchhain, Brandebourg, D), décès 2.8.1854 à Berlin, prot., de Dobrilugk. Fils de Johann Carl Heun, fonctionnaire de l'électorat de Saxe. Le pseudonyme est bien H. Clauren, anagramme de Carl Heun, et non Heinrich Clauren. Docteur en droit à Leipzig en 1791, conseiller de commission en 1800, administrateur de domaines de 1801 à 1810. Coéditeur de l'Allgemeine Literatur-Zeitung de Iéna, C. fut un auteur à succès de livres légers, comme Mimili (1815), histoire d'amour entre une ingénue helvétique et un officier prussien. Outre l'Oberland bernois (Mimili), la Suisse centrale (Der Kirchhof in Schwytz 1819) et le Jura (Elsie von Solothurn 1820) servirent de décors à ses romans. Il conçut une littérature paysanne sentimentalo-érotique dont le manque de naturel fut attaqué par Jeremias Gotthelf, dans l'avant-propos de la seconde édition de son Bauernspiegel (1839), comme l'envers de ses propres romans paysans. Wilhelm Hauff critiqua la trivialité des œuvres de C. dans sa satire Der Mann im Mond, parue en 1825 sous la signature de C.


Oeuvres
– J. Schöberl, éd., Mimili, 1984
Bibliographie
– U. Fritzen-Wolf, Trivialisierung des Erzählens, 1977

Auteur(e): Urs Meyer / WW