27/10/2011 | communication | PDF | imprimer

Eppenberg-Wöschnau

Comm. SO, distr. d'Olten. Double agglomération à la limite du canton d'Argovie. Eppenberg, îlot de défrichement niché sur un haut plateau, offre une structure de type agricole, alors que Wöschnau, situé sur une terrasse peu élevée des bords de l'Aar, est une commune suburbaine d'Aarau abritant de petites exploitations artisanales. 1294 in Eppenberg et in Weschnowe. 134 hab. en 1798, 195 en 1829, 183 en 1850, 266 en 1900, 291 en 1950, 439 en 1970, 331 en 2000.

Le plateau de Buechholz, protégé naturellement sur trois côtés, fut aménagé à l'époque de La Tène en refuge à ciel ouvert avec rempart et fossé; vu la rareté des objets exhumés, il n'aura servi que peu de temps. Vers la fin du Moyen Age, Wöschnau et Eppenberg payaient le cens à la collégiale de Schönenwerd. Ils passèrent à Soleure lorsque celle-ci fit l'achat de la seigneurie de Gösgen en 1458. Avant la création de la paroisse catholique-romaine de Schönenwerd-E. en 1859, les catholiques relevaient de Gretzenbach. Les protestants, eux, ont fait partie jusqu'à ce jour de la paroisse de Schönenwerd.

Eppenberg était un vaste domaine isolé échappant à l'assolement triennal (Steckhof), voué au XVIIIe s. à l'exploitation agricole et forestière. En 1808, on recensait à E. dix paysans et neuf artisans ou commerçants, ainsi que cinq chefs de famille actifs dans l'industrie textile auxquels Aarau fournissait une partie du travail. Entre 1950 et 1970, le nombre de navetteurs et d'emplois augmenta fortement; depuis lors, le niveau de la population aussi bien que l'économie sont restées stagnants. Des autobus relient depuis 1990 E. à Aarau et à Schönenwerd. En 2000, le secteur secondaire offrait à peu près la moitié des emplois et la population comptait environ 80% de navetteurs.


Bibliographie
– A. Furrer, «Das Refugium auf Eppenberg», in ASA, N.S., 10, 1908, 177-199
– O. von Däniken, Schönenwerd, 1974
– R.M. Kully, Solothurnische Ortsnamen, 2003, 266-268, 686-688

Auteur(e): Hans Brunner / WW