Mistail

Eglise et ancien couvent de femmes, commune d'Albula/Alvra GR. Ce couvent épiscopal fut fondé avant 806, probablement à l'initiative des sœurs de Cazis. Sororibus ad Impidines (d'après le Ministerium Impetinis carolingien de la région de l'Albula) à la fin du IXe s., Uapitines en 926, Prades avant mars 954, Monasterium en 1290/1298. L'église actuelle à trois absides (dédiée à saint Pierre en 926) fut construite vers 800 sur des édifices antérieurs, à la chronologie incertaine. Des restes de fresques remontent à l'époque de sa fondation. Le couvent fut supprimé entre 1096 et 1154. L'évêque Adelgott fit ensuite don de l'église, avec les métairies de Prada (commune d'Albula/Alvra), Savognin et Latsch (commune de Bergün), aux prémontrés de Saint-Lucius à Coire. L'église, le domaine de Prada et celui de Savognin revinrent en 1282 à l'évêché qui plaça l'administration de ces biens sous l'obédience d'un vidomnat, inféodé à la famille de Marmels en 1386. Le xenodochium sancti Petri, mentionné en 831, dépendait probablement aussi de M. Cet hospice, différent de celui du col du Septimer, se trouvait vraisemblablement dans les environs du couvent. Contrairement à ce qu'avancent d'anciens travaux, l'église conventuelle de M. n'est pas identique à la première église de la vallée de l'Albula (et probablement de l'Oberhalbstein). Toutefois, M. semble avoir servi de chapelle funéraire à la paroisse de Tiefencastel. On a retrouvé des tombes du haut Moyen Age, taillées dans l'ardoise, au nord de l'église actuelle, ainsi qu'un petit mausolée voûté au sud-ouest. Après la suppression du couvent, l'église garda le droit de sépulture, d'abord apparemment pour toute la vallée de l'Albula, puis jusqu'en 1679 pour Alvaschein, déjà propriétaire de l'église en 1397 (nouvelle consécration). Datables du tournant du XVe s., les fresques de l'abside principale et de la paroi nord, le clocher et la sacristie ont probablement été réalisés à l'occasion de cet événement. Au nord de l'église se trouvent des vestiges d'édifices conventuels. A l'ouest du sanctuaire, une partie des fondements de l'atrium s'est effondrée dans le ravin de l'Albula.


Bibliographie
MAH GR, 2, 1937, 266-275; 7, 1948, 432-433
– O.P. Clavadetscher, «Die Urkunde Bischof Adelgotts von Chur vom Jahre 1154 für das Prämonstratenserkloster St. Luzi in Chur», in Geschichte und Kultur Churrätiens, éd. U. Brunold, L. Deplazes, 1986, 311-329
HS, III/1, 279-282

Auteur(e): Florian Hitz / EVU