Saint-André (Sarnen)

Couvent de bénédictines, situé à l'origine à Engelberg, transféré à Sarnen OW en 1615, diocèse de Constance jusqu'en 1814, administration apostolique de 1814 à 1819, diocèse de Coire depuis 1819. Une communauté religieuse féminine est attestée à Engelberg, à côté du couvent masculin, au plus tard sous l'abbé Frowin au XIIe s. L'ensemble était dirigé par l'abbé, le couvent féminin ayant à sa tête une magistra. Après l'incendie de 1199, les nonnes eurent leur église, dédiée à l'apôtre André. Comme leur nombre ne cessa de croître jusqu'à atteindre le double voire le triple de celui des moines (80 femmes et 40 hommes vers 1200), ce qui posait des problèmes d'approvisionnement, il fut limité à 100 en 1353. La réputation de ce couvent double allait bien au-delà de la Suisse centrale: parmi ses bienfaiteurs, on compte notamment Agnès de Hongrie, qui fit un séjour à Engelberg en 1325, ainsi que sa mère, la reine Elisabeth de Habsbourg (institutions de messes anniversaires, donations de pièces d'étoffe comme le "manteau d'Agnès"). S. fut au XIVe s. l'un des centres du mouvement mystique et de la piété populaire de Suisse centrale. Des nonnes furent envoyées à Münsterlingen en 1549, puis à Fahr en 1576 dans le but de restaurer la vie conventuelle bénédictine. A la suite des réformes du concile de Trente, le couvent double fut dissous en 1615 et les sœurs furent envoyées à Sarnen. La vénération de l'Enfant-Jésus, dont le culte est déjà attesté à Engelberg, se développa à Sarnen et devint un but de pèlerinage apprécié. S., dont la responsable porte le titre d'abbesse depuis 1617, dirigea l'école primaire pour jeunes filles de Sarnen de 1817 à 1880. Le couvent créa en 1882 la communauté religieuse féminine de Sainte-Gertrude à Cottonwood (Idaho, Etats-Unis). Présent également à Otélé (Cameroun) dès 1938, il y fonda le prieuré de Saint-Benoît en 1961 (transféré à Babété-Mbouda en 1967).


Bibliographie
MAH Unterwald, 1971, 647-697
HS, III/1, 1733-1759
– R. De Kegel, éd., Bewegung in der Beständigkeit, 2000
– R. De Kegel, «"Monasterium, quod duplices [...] habet conventus". Einblicke in das Doppelkloster Engelberg 1120-1615», in Nonnen, Kanonissen und Mystikerinnen, éd. E. Schlotheuber et al., 2008, 181-201

Auteur(e): Rolf De Kegel / SR