22/08/2005 | communication | PDF | imprimer | 

Däniken

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. SO, distr. d'Olten. Village au bord de l'Aar et sur un contrefort de l'Engelberg, divisé en trois parties: Eich, Neu-D. et Hagnau. 1273 de Tennikon, 1317 de Tennenkon, 1423 von Taennikon. 393 hab. en 1798, 400 en 1804, 670 en 1850, 836 en 1900, 1286 en 1950, 2602 en 2000.

Habitat néolithique et cistes sous des tumulus hallstattiens à Studenweid. Dès 1230, les barons de Gösgen exercèrent la puissance temporelle sur D. en tant qu'avoués du chapitre de Schönenwerd. En 1382, les seigneurs de Gösgen-Falkenstein héritèrent de D., qui fut racheté par Soleure en 1458. En 1627, D. fut détaché du bailliage de Gösgen pour passer dans celui d'Olten. Depuis 1220, D. appartenait certainement avec l'église mère de Gretzenbach au chapitre de Schönenwerd. Aujourd'hui encore, il forme une paroisse avec Gretzenbach, où avaient lieu les services religieux jusqu'en 1963. Depuis lors, une église Saint-Joseph a été construite sur l'emplacement de l'ancienne chapelle (1710, même vocable). La chapelle d'Eich date de 1804. Les protestants de D. forment avec Gretzenbach un cercle de la paroisse de Schönenwerd, avec son église depuis 1949 et son pasteur en 1955.

L'économie traditionnelle reposait surtout sur la petite exploitation paysanne et l'artisanat. La ligne ferroviaire Aarau-Olten, ouverte en 1856, permit à de nombreux petits paysans et journaliers de travailler à la fabrique de chaussures Bally. L'industrie de la chaussure était également pratiquée à domicile. Les premières industries s'installèrent à D. vers 1930, notamment des centres de service de la métallurgie. La gare de triage rapide édifiée par les CFF en 1977 a été transformée en 1985 en centre de transbordement Cargo-Domicile. Un centre de tri postal a été ouvert en 1977 (transféré à Härkingen en 1999). La centrale nucléaire de Gösgen-D. a commencé son activité en 1978 sur le territoire de D.


Bibliographie
– A. Jäggi, Gretzenbach, 1966
– A. Kocher, «Der Buschsgau», in JbSolG, 39, 1966, 185
– R.M. Kully, Solothurnische Ortsnamen, 2003, 241-244

Auteur(e): Hans Brunner / VV