No 2

Bosshart, Jakob

naissance 7.8.1862 à Stürzikon (comm. Oberembrach), décès 18.2.1924 à Clavadel (comm. Davos), prot., d'Oberembrach. Fils de Hans Heinrich, agriculteur, et de Barbara Meyer. ∞ Elsa Forrer, fille du conseiller fédéral Ludwig Forrer. Ecole normale à Küsnacht (ZH), études de lettres (langues et littératures allemandes et françaises) à Zurich, doctorat en 1887. Après des séjours à l'étranger, B. enseigna dans diverses écoles dès 1890 et dirigea le gymnase cantonal de Zurich de 1899 à 1916. Atteint de tuberculose, il prit une retraite anticipée en 1916 et s'installa à Clavadel. Il fit ses débuts d'écrivain avec un recueil de nouvelles, Im Nebel (1898). S'il reprenait dans Das Bergdorf (1900), Die Barettlitochter (1902), Erdschollen (1913) et Opfer (1920) des motifs propres au "roman du terroir", ses aspirations littéraires et la psychologie de ses personnages allaient bien au-delà du genre "paysan", auquel on ne saurait le réduire. Après 1918, sa pensée subit une réorientation radicale, due sans doute en partie à sa maladie et en partie à la catastrophe de la Première Guerre mondiale. Le roman Ein Rufer in der Wüste (1921) et les récits de Neben der Heerstrasse (1923) décrivent la crise sociale contemporaine et lui opposent l'utopie d'un retour à la simplicité paysanne. Premier lauréat du prix Gottfried Keller et grand prix Schiller (1922).


Oeuvres
Werke in sechs Bänden, 1950-1951 (3 vol., 21988)
Fonds d'archives
– Fonds, ZBZ
Bibliographie
– M. Konzelmann, Jakob Bosshart, 1929
– F. Comment, Der Erzähler Jakob Bosshart, 1990

Auteur(e): Charles Linsmayer / LD