• <b>Julie Bondeli</b><br>Portrait au pastel vers 1765, par un artiste non identifié (Bibliothèque de la Bourgeoisie de Berne).

No 1

Bondeli, Julie

baptême 1.1.1732 à Berne, décès 8.8.1778 à Neuchâtel, prot., de Berne. Fille de Friedrich, du Grand Conseil, et de Julie Berseth. Célibataire. En accord avec ses goûts et aptitudes intellectuelles, B. reçut une formation complète en langues, en mathématiques et en philosophie, éducation insolite pour une jeune fille de l'époque, sans rapport avec les rôles féminins traditionnels, mais conforme à l'idéal des Lumières. Ensuite, elle se maintint au fait des idées contemporaines par de vastes lectures. Elle ne connaissait pas seulement les diverses littératures européennes, mais suivait aussi les débats philosophiques, esthétiques, scientifiques et économiques. Elle fit vivre l'esprit du siècle des Lumières, en premier lieu dans son salon, rendez-vous bernois des patriciens éclairés, des femmes cultivées de l'aristocratie, des bourgeois instruits et des savants étrangers à la fin des années 1750 et au début des années 1760. On y cultivait, comme dans les salons parisiens, la conversation et l'amitié sans s'arrêter ni au rang ni au sexe. B. était en outre une remarquable épistolière. Sa correspondance avec Johann Georg Zimmermann, Sophie La Roche, Leonhard Usteri, Johann Kaspar Lavater, Christoph Martin Wieland et Jean-Jacques Rousseau révèle une partenaire spirituelle, une feuilletoniste avisée et une brillante critique littéraire, en un mot une vraie femme de lettres. Au décès de sa mère en 1767, elle dut abandonner son foyer et devint dame de compagnie à Neuchâtel. Une santé fragile et l'esprit du temps, de plus en plus hostile aux femmes instruites, l'obligèrent à se retirer peu à peu, jusqu'à sa mort prématurée. Sa vie et son action sont un parfait exemple des possibilités et des limites que rencontraient les femmes dans la vie intellectuelle de la Suisse des Lumières.

<b>Julie Bondeli</b><br>Portrait au pastel vers 1765, par un artiste non identifié (Bibliothèque de la Bourgeoisie de Berne).<BR/>
Portrait au pastel vers 1765, par un artiste non identifié (Bibliothèque de la Bourgeoisie de Berne).
(...)


Oeuvres
– L. Haller, éd., Die Briefe von Julie Bondeli an Johann Georg Zimmermann und Leonhard Usteri, 1930
Bibliographie
– A. Baum, B. Schnegg, «Julie Bondeli», in Und schrieb und schrieb wie ein Tiger aus dem Busch, éd. E. Ryter et al., 1994, 30-51

Auteur(e): Brigitte Schnegg / AN