28/03/2012 | communication | PDF | imprimer

Riedholz

Comm. SO, distr. de Lebern, ayant fusionné en 2011 avec Niederwil (SO). La commune, sur la rive gauche de l'Aar, comprend les villages de R. et de Niederwil, des fermes isolées et des hameaux, dont Attisholz et ses bains remontant au XVe s. 1367 im Rietholz. 346 hab. en 1798, 400 en 1850, 541 en 1900, 1056 en 1950, 1607 en 1990, 1489 en 2000. Hache en bronze au Brestenberg, vaste établissement romain à Attisholz, dans lequel des tombes du haut Moyen Age furent mises au jour. Au spirituel et pour la dîme, R. relevait du chapitre de Saint-Ours. Le village dépendit en grande partie du ressort élargi de la ville de Soleure entre le XIVe s. (lorsque cette dernière acquit l'avouerie sur le chapitre) et 1720. R. fut intégré jusqu'en 1798 à la partie inférieure (Unteres Amt) du bailliage de Flumenthal et était soumis à la juridiction homonyme. Un chapelain de la chapelle Saint-Nicolas fut en charge des habitants venus de la vallée d'Aoste pour défricher des terres. La paroisse Saint-Nicolas, érigée en 1627, englobe R., Rüttenen et Feldbrunnen-Sankt Niklaus. Dans la seconde moitié du XIXe s., près du quart de la population de ce village à vocation agricole fut temporairement occupé dans des carrières de pierre. La fabrique de cellulose Attisholz, fondée en 1882 et passée au sein du groupe Borregaard, resta le plus gros employeur de R. jusqu'à sa fermeture en 2008. L'ancienne propriété patricienne des Vallier abrite l'école cantonale d'agriculture depuis 1929.


Bibliographie
Riedholz, von den Anfängen bis heute, 1991
– R.M. Kully, Solothurnische Ortsnamen, 2003, 569-572

Auteur(e): Thomas Franz Schneider / UG