30/12/2002 | communication | PDF | imprimer | 
No 2

Ball, Hugo

naissance 22.2.1886 à Pirmasens (Rhénanie-Palatinat, D), décès 14.9.1927 à Sant'Abbondio (auj. Gentilino), prot., cath. à partir de 1920, de nationalité allemande. ∞ 1921 Emmy Hennings ( -> 1). Après avoir suivi le gymnase à Zweibrücken (D), il fit ses études à Munich, Heidelberg et Bâle de 1906 à 1910. La lecture de Nietzsche fut un choc pour lui qui avait grandi dans un milieu piétiste. Entré à l'école d'art dramatique de Max Reinhardt en 1910, il fréquenta à Berlin de jeunes écrivains et, devenu metteur en scène, se mit à promouvoir dès 1911 le théâtre expressionniste dans diverses villes allemandes. Nommé directeur des Kammerspiele de Munich en 1913, il se lia d'amitié avec les peintres du Blaue Reiter. Sa première pièce, Die Nase des Michelangelo, parut en 1911, suivie trois ans plus tard de Der Henker von Brescia. Témoin des opérations militaires en Belgique au début de la Première Guerre, il émigra en Suisse avec Emmy Hennings en 1915. L'année suivante, à Zurich, le couple crée avec Jean Arp et d'autres le Cabaret Voltaire, où B. déclame des poèmes phonétiques de son cru pour répondre par l'absurde à l'absurdité de la guerre et au déclin de la civilisation européenne. Il devient ainsi l'un des fondateurs du dadaïsme (Dada), dont il se détournera cependant plus tard. Les souvenirs de la période zurichoise nourriront son roman fantastique Flametti (1918). De 1917 à 1919, B. collabore comme rédacteur politique à la Freie Zeitung. En 1919 paraît Zur Kritik der deutschen Intelligenz, œuvre majeure où B. règle ses comptes avec le protestantisme et l'esprit prussien. Retiré au Tessin dès 1920, il publie en 1923 un essai imprégné de mysticisme, Le christianisme byzantin, puis en 1924 un écrit polémique, Folgen der Reformation. De 1926 à son décès, il travaille à une biographie de Hermann Hesse. En dépit de l'amitié qui le lie à Hesse, B. le taxe d'"Allemand moyen" qui croit pouvoir "surmonter" la crise par la seule littérature. Longtemps négligée après sa mort, l'œuvre de B. suscite un regain d'intérêt grâce aux efforts de sa ville natale, à la parution régulière d'un Hugo Ball Almanach depuis 1977 et aux expositions qui ont marqué le centenaire de sa naissance.


Bibliographie
– E. Egger, Hugo Ball, 1951
Hugo Ball, 1886-1986, cat. expo. Pirmasens, Munich, Zurich, 1986
– E. Teubner, Hugo Ball: eine Bibliographie, 1992

Auteur(e): Eugen Egger / WW