No 4

Kopp, Emile

naissance 3.3.1817 à Wasselonne (Alsace), décès 30.11.1875 à Fluntern (auj. comm. Zurich), prot., Français. Fils de Christian Théophile, pasteur, et de Caroline Kuntz. Frère de Charles-Guillaume ( -> 2). ∞ 1) 1850 Pauline Goldenberg (décès1864), fille de Gustave, industriel, 2) 1867 Elise Maria Bolley, fille de Pompejus Alexander Bolley. Diplômé (1835), puis assistant de chimie à l'université de Strasbourg, enseignement dès 1839, doctorat ès sciences (1842), chef de travaux en chimie à la faculté de médecine dès 1844, diplôme d'Etat en pharmacie en 1847, chargé d'enseignement à l'école de pharmacie à Strasbourg. Député socialiste à Paris (1849), K. participa à la journée révolutionnaire du 13 juin 1849, fut condamné et s'enfuit en Suisse. Professeur de physique et de chimie à l'académie de Lausanne (1849-1851), puis, après des menaces d'expulsion, chimiste industriel en Angleterre. K. revint en France après l'amnistie de 1855 et travailla avec son beau-père, puis enseigna à Turin (Regio Museo industriale italiano) de 1868 à 1871. Il succéda à son beau-père Bolley à l'EPF de Zurich comme professeur de chimie technique (1871-1875). Il se consacra à la recherche sur les colorants, découvrit le phosphore rouge et améliora la fabrication de l'acier et de l'acide arsénique.


Fonds d'archives
– Fonds ETH-BIB
Bibliographie
– R. Gnehm, «Emil Kopp», in Berichte der deutschen chemischen Gesellschaft, 9, 1876, 1950-1961 (avec liste des œuvres)
– Poggendorff, Hwb., 3, 741-742
Nouveau dict. de biogr. alsacienne, 22, 1994, 2082-2083
Professeurs Académie Lausanne, 364-366

Auteur(e): Martin Kurz / EVU