10/05/2004 | communication | PDF | imprimer

Bellach

Comm. SO, distr. de Lebern, au pied du Jura et à l'ouest de Soleure. Le développement des constructions a pratiquement effacé l'ancienne division entre Ober-B., Nieder-B. et Gärisch. 1294 Bella, 1307 Bellacho. Env. 35 feux en 1518; 59 en 1729; 459 hab. en 1808, 686 en 1850, 964 en 1900, 1606 en 1950, 3871 en 1970, 5027 en 2000. Etablissement du Bronze final près de la gare. Temple celtique au Weiherhof. Deux villae, l'une à l'extrémité occidentale de la commune, l'autre (avec la "Vénus de B.") à l'extrémité orientale, ont donné naissance aux villages gallo-romains d'Ober-B. et de Gurzelen. Nieder-B. apparut au VIIIe s., à la suite des invasions alémanes. Vers 750, B. revint au chapitre de Saint-Ours de Soleure. Jusqu'en 1798, date à laquelle B. devint commune, la localité forma avec Langendorf et Oberdorf une juridiction qui eut son siège à Langendorf puis, dès le XVIe s., à Oberdorf. Vers 1400, le chapitre perdit son pouvoir politique et la juridiction fut attribuée au bailliage de Flumenthal. Au spirituel, il fit partie de la paroisse Saint-Ours jusqu'en 1604, puis de la nouvelle paroisse d'Oberdorf. La chapelle de la Trinité, filiale, fut fondée en 1682, l'église fut bâtie en 1937 et la paroisse catholique érigée en 1944. Malgré la construction d'un temple en 1957, B. reste rattaché à la paroisse protestante de Soleure.

Après 1400, Gurzelen tomba en friche; sur son territoire s'établirent des campagnes de l'aristocratie soleuroise (environ 30% de la surface utile de la commune). Jusqu'au milieu du XIXe s., B. était essentiellement agricole. Quelques gros paysans disposaient d'environ 80% des surfaces cultivables, en regard d'une majorité de petits paysans et de journaliers. Au XVIIIe s., le nombre des habitants (non-communiers) augmenta (25% de la population en 1808). Le quartier de Gärisch vit le jour sur les communaux. La première école fut construite en 1773. Après l'abolition de l'assolement en 1833, l'élevage se développa (fromagerie en 1870). La filature de coton Schwarz ouvrit l'ère industrielle en 1856. Le nombre des ouvriers augmenta après 1870; venus notamment du canton de Berne, ils travaillaient surtout dans les fabriques d'horlogerie de Langendorf et de Soleure. En 1900 les communes bourgeoise et politique se séparèrent. Une gare ne dessert B. que depuis 1927. L'intégration de la commune dans l'agglomération soleuroise est due principalement à la croissance des années 1960. En 1990, 65% de la population active travaillaient dans le secteur secondaire et 32% dans le tertiaire.


Bibliographie
– H. Sigrist et al., Bellach, [1990]

Auteur(e): Hans Sigrist / EG