Eglise anglicane

Les protestants persécutés par Marie Tudor furent les premiers anglicans en Suisse. Ils se réfugièrent au milieu du XVIe s. à Genève et Zurich. De petites communautés anglicanes sont aussi mentionnées à Bâle et à Aarau. Ce n'est qu'au XIXe s. que la présence des anglicans se renforça. Les poèmes de Byron et de Shelley poussèrent de nombreux touristes britanniques à visiter la Suisse. Ils furent suivis par des ingénieurs et des commerçants attirés par le développement économique et industriel. Au début des années 1920, il existait en Suisse pas moins de 170 lieux de recueillement anglicans, au bord du lac Léman et dans l'Oberland bernois surtout. La plupart de ces chapelles furent construites par des hôteliers suisses pour leurs hôtes britanniques qui voyageaient souvent en compagnie de leurs propres chapelains. Aujourdhui, les huit communautés de fidèles (permanent chaplaincies) de Bâle, Zurich, Berne, Genève, Lausanne, Vevey, Montreux et Lugano forment, sous le nom de Swiss Archdeaconry une partie du diocèse in Europe créé en 1980 et dont le siège est à Gibraltar. Depuis la fin du XIXe s. et particulièrement depuis l'accord passé entre anglicans et vieux-catholiques à Bonn en 1931, des rapports étroits se sont établis avec l'Eglise catholique-chrétienne de Suisse.


Bibliographie
– P.W. Schniewind, Anglicans in Switzerland, 1992
– R. von Arx, Origin and early history of Anglican worship in Zurich, 1997

Auteur(e): La rédaction / WW