Théologie dialectique

Souvent utilisée pour désigner globalement la théologie de Karl Barth, de ses amis et de ses élèves (bien qu'ils n'aient pas créé eux-mêmes cette appellation), l'expression "théologie dialectique" ou "théologie de la crise" s'applique en particulier à la phase initiale de la pensée barthienne et au mouvement qui lui est lié, dans les années 1920 (avec des figures comme Friedrich Gogarten, Eduard Thurneysen, Emil Brunner et Rudolf Bultmann). En réalité, la théologie dialectique n'est qu'un aspect, spécialement mis en exergue, de la théologie barthienne "de la Parole de Dieu". Formulée essentiellement dans les ouvrages de Barth intitulés L'Epître aux Romains (1919, 21922, trad. franç. 1972) et Parole de Dieu et parole humaine (1924, trad. franç. 1933), ainsi que dans la revue Zwischen den Zeiten (1923-1933), elle reflète les bouleversements du premier après-guerre, projetés dans la relation de l'homme à Dieu: celle-ci est d'abord déterminée par le non opposé par Dieu aux tentatives d'approche humaines, qu'elles soient d'ordre religieux, culturel ou politique. Dieu est Dieu, l'homme reste homme. En tant que tel, ce dernier n'a aucune possibilité de connaître le "Tout Autre" (radicalement différent de la créature). Face à cette négation se trouve un pôle dialectiquement opposé, mais on ne peut se l'approprier par aucune méthode, serait-ce la méthode dialectique. Le Dieu caché se donne à connaître en Jésus-Christ et les Ecritures sont le lieu de cette révélation: ce n'est que lorsque l'être humain se soumet et confesse sa foi qu'il peut connaître le oui et la promesse de Dieu comme "impossible possibilité". Ainsi la théologie a pour tâche de comprendre les rapports entre ce qui est caché et ce qui est révélé, entre la grâce et le péché, entre la Parole et les paroles. Tout en restant attaché à cette conception, Barth insista davantage, dès 1930, sur le oui que sur le non et porta son intérêt sur l'étude de la parole de Dieu révélée en Jésus-Christ comme méthode et contenu de la théologie. Les débats philosophiques, les rapports personnels et les circonstances historiques entraînèrent un éclatement rapide de la théologie dialectique en différents courants de pensée.


Bibliographie
– J. Moltmann, éd., Anfänge der dialektischen Theologie, 2 vol., 1962 (plusieurs rééd.)
– W. Fürst, "Dialektische Theologie" in Scheidung und Bewährung 1933-1936, 1966
– E. Jüngel, Barth-Studien, 1982
– D. Korsch, Dialektische Theologie nach Karl Barth, 1996
– Ch. Chalamet, Théologiens dialectiques, 2002

Auteur(e): Klauspeter Blaser / GAR