Intégrisme

Avec en arrière-plan une vision négative du monde moderne, l'intégrisme est un courant du catholicisme, qualifié de "totalitarisme religieux" par le théologien Oswald von Nell-Breuning, qui tire de la foi seule les réponses à toutes les questions de la vie privée et publique, et accorde dans la vie quotidienne une priorité absolue aux directives de l'Eglise, dans la mesure où elles correspondent à ses propres conceptions. L'intégrisme connut son apogée au temps du modernisme, sous le pontificat de Pie X (1903-1914), où il bénéficia de l'appui de la hiérarchie ecclésiastique.

En Suisse, ce sont surtout des professeurs de l'université de Fribourg, comme Caspar Decurtins, le dominicain Albert Maria Weiss et Josef Beck, qui défendirent un intégrisme intransigeant, de même que, dans la querelle littéraire autour de Heinrich Federer, l'évêque de Coire Georg Schmid von Grüneck, lequel approuvait comme tous les évêques de Suisse l'attitude de Rome face au modernisme. De 1912 à 1945, la pensée intégriste au sein du catholicisme suisse eut son organe, Die Schildwache, fondé à Olten, dirigé depuis 1925 par le prêtre bâlois Robert Mäder et disposant de contacts à l'étranger. En réaction au concile de Vatican II (conciles du Vatican) et au Synode 72, un nouvel intégrisme (terme souvent confondu avec fondamentalisme catholique) se développa en Suisse autour de personnes et mouvements tels que Marcel Lefebvre et sa Fraternité Pie X, Pro Ecclesia et sa Schweizerische Katholische Wochenzeitung. Les questions controversées concernent la liberté religieuse, l'œcuménisme, l'ecclésiologie de communion, diverses questions éthiques, l'activité des laïcs, la démocratie et la place des femmes dans l'Eglise. Raisonnant tout comme le fondamentalisme protestant en catégories absolues, mais, contrairement à celui-ci, l'intégrisme catholique s'appuie essentiellement sur une certaine conception de la tradition.


Bibliographie
– E. Poulat, Intégrisme et catholicisme intégral, 1969
– H.U. von Balthasar, «Integralismus heute», in Diakonia, 4, 1988, 221-229
– W. Beinert, éd., "Katholischer" Fundamentalismus, 1991
– F. Metzger, Die Schildwache, 2000
– P.F. Bütler, Das Unbehagen an der Moderne, 2002

Auteur(e): Franz Xaver Bischof / ME