Devotio moderna

Mouvement de réforme spirituelle du bas Moyen Age, fondé par Gérard Groote (décès1384) à Deventer (Pays-Bas) après 1374, renforcé et organisé par Florent Radewijns (décès1400), chanoine à Utrecht. Se démarquant de la scolastique, ses membres voulaient mener hic et nunc une vie pleinement consacrée à Dieu, selon le modèle de l'Eglise primitive, en pratiquant la vie commune, en travaillant pour gagner leur pain, tout en s'adonnant à la prière, à la lecture et à une méditation inspirée par l'imitation de la vie et de la passion du Christ. Cette piété est moderne par l'accent mis sur l'expérience personnelle et par le recours aux forces affectives et à l'introspection. Deux branches se formèrent dans le mouvement à la fin du XIVe s.: d'une part, les frères et les sœurs de la vie commune, qui ne prononçaient pas de vœux et qui de ce fait furent soupçonnés d'hérésie; d'autre part, la congrégation des chanoines réguliers de Windesheim, proche des chanoines de Saint-Augustin (Augustins), à laquelle se rattachaient aussi des chanoinesses. Les deux branches sont connues pour leurs ateliers de copistes et s'adonnèrent à la rédaction de livres de piété. Leur influence dans les domaines monastique et culturel s'étendit au XVe s. des Pays-Bas à la France, à l'Allemagne et à la Suisse. En 1462, la congrégation de Windesheim fut chargée de réformer le chapitre de Saint-Léonard à Bâle. Le mouvement se propagea en Suisse de 1471 à 1492 (couvents d'Interlaken, Saint-Martin au Zürichberg, Beerenberg près de Winterthour, Kleinlützel soit Petit-Lucelle, Klingental à Bâle, notamment), parfois avec succès. Si la Réforme mit un terme à ces essais, elle ne fit pas disparaître la congrégation de Windesheim elle-même, qui resta fidèle au monachisme.


Bibliographie
– B. von Scarpatetti Die Kirche und das Augustiner-Chorherrenstift St. Leonhard in Basel (11./12. Jahrhundert-1525), 1974
LexMA, 3, 928-930; 9, 233-235
– A. Vauchez, Dict. encycl. du Moyen Age, 1, 1997, 457-458
– Th. Kock, Die Buchkultur der Devotio moderna, 1999 (22002)
HS IV/2

Auteur(e): Martina Wehrli-Johns / PM