Fracstein

Château fort en ruines, qui verrouillait le défilé menant dans le Prättigau (rom. Ferporta), comm. Seewis im Prättigau GR. Le château troglodytique comprenait un habitat fortifié de quatre étages (bâtiment principal), un mur barrant la vallée (Letzi) descendant jusqu'à la rivière Landquart, avec un poste de douane, l'église Saint-Aper ou Saint-Evre et la maison du chapelain, au pied de la paroi rocheuse. Sur le crépi de la salle d'apparat et d'habitation du troisième étage du bâtiment principal, des sgraffites (datant de 1300 env.) représentent des symboles héraldiques (écus sommés de casques, dont certains sont ceux des familles nobles de la région), des châteaux forts avec superstructure en bois saillante, des palissades et autres motifs. Fondée probablement vers la fin du XIIe s. par les seigneurs d'Aspermont, cette vaste construction tomba aux mains des comtes de Toggenbourg (1338), passa aux ducs d'Autriche (1466) et fut bientôt abandonnée; l'église resta ouverte au culte jusque vers 1530. Vers 1570, F. était déjà une ruine.


Bibliographie
– O.P. Clavadetscher, W. Meyer, Das Burgenbuch von Graubünden, 1984, 330-338

Auteur(e): Maria-Letizia Boscardin / FS