Fanum

Terme emprunté au vocabulaire religieux romain, fanum a été adopté par les archéologues pour désigner des sanctuaires gallo-romains observés surtout dans les provinces du nord-ouest de l'Empire. Il désigne plus précisément des temples de plan concentrique, le plus souvent carré ou circulaire, constitués d'une cella centrale fermée, entourée ou non d'un déambulatoire à colonnade. Ces édifices sont en principe toujours situés, seuls ou associés, à l'intérieur d'un péribole qui délimite l'espace sacré. Leur plan particulier, éloigné des modèles méditerranéens (Temple romain), devait répondre aux besoins spécifiques de rituels résultant de la rencontre entre religions celtique et romaine. Le territoire suisse actuel compte une vingtaine de sanctuaires comportant des temples de ce type (par exemple ceux de Lausanne-Vidy, Avenches, Thoune-Allmendingen, Augst).


Bibliographie
– J.-L. Brunaux, dir., Les sanctuaires celtiques et leurs rapports avec le monde méditerranéen, 1991
– I. Fauduet, Atlas des sanctuaires romano-celtiques de Gaule, 1993
– I. Fauduet, Les temples de tradition celtique en Gaule romaine, 1993
– Ch. Goudineau et al., dir., Les sanctuaires de tradition indigène en Gaule romaine, 1994

Auteur(e): Véronique Rey-Vodoz