No 5

Turrettini, François

naissance 17.10.1623 à Genève, décès 28.9.1687 à Genève, prot., de Genève. Fils de Bénédict ( -> 2). Cousin de Michel ( -> 9) et de Jean de Sacconay. ∞ 1669 Isabelle de Masse. Etudes de théologie à l'académie de Genève (1643-1646) et aux universités de Leyde, Utrecht, Paris, Saumur, Montauban et Nîmes. De retour à Genève (1647), T. est consacré (1648) et devient pasteur de l'Eglise italienne (1648), puis française (1648-1652). Professeur de théologie à l'académie de Genève (1653-1687), recteur (1654-1657 et 1668-1670). En 1661-1662, il est chargé par Genève d'une mission diplomatique importante aux Pays-Bas et met en œuvre tout ce qui est en son pouvoir pour aider les huguenots français et les vaudois du Piémont. Résolument opposé à la théologie de Saumur (Moïse Amyraut et Louis Cappel), il est l'un des artisans de la Formula Consensus (1675). Outre plusieurs recueils de sermons et de discours, il écrit de nombreux ouvrages théologiques, dont l'Institutio theologiae elencticae (1679-1685), considérée comme l'un des classiques de la dogmatique protestante. Défenseur infatigable de l'orthodoxie ratifiée par le synode de Dordrecht, T. est pendant près de trois décennies la figure la plus représentative de la vie religieuse à Genève.


Bibliographie
– G. Keizer, François Turrettini, 1900
Genève au temps de la Révocation de l'Édit de Nantes, 1680-1705, 1985
– E. Campi, C. Sodini, Gli oriundi lucchesi di Ginevra e il cardinale Spinola, 1989
– E.P. Meijering, Reformierte Scholastik und patristische Theologie, 1991
– J.M. Beach, Christ and the Covenant, 2007

Auteur(e): Emidio Campi / DW