No 2

Vernet, Jacob

naissance 29.8.1698 à Genève, décès 26.3.1789 à Genève, prot., de Genève. Fils d'Isaac, négociant, et de Jeanne Richard. ∞ 1734 Marie Butini, fille de Pierre. Etudes de lettres, philosophie et théologie à l'académie de Genève (1713-1722). Séjour en cours d'études à Paris comme précepteur (1720-1722). Consécration à Genève (1722). De retour à Paris, V. reprit sa fonction de précepteur jusqu'en 1728. Voyages en Europe (1728-1729). Pasteur à Jussy (1730-1731), au Petit-Saconnex, puis à Genève (dès 1734). Professeur de belles-lettres (1739-1756), puis de théologie (1756-1786) à l'académie de Genève. Disciple de Jean-Alphonse Turrettini, V. s'écarta résolument de l'orthodoxie calviniste et professa une théologie intégrant certaines valeurs des Lumières. Ami de plusieurs philosophes, dont Montesquieu, il finit par se brouiller avec Voltaire et Rousseau par souci de défendre l'institution ecclésiastique.


Bibliographie
Livre du Recteur, 6, 143-144
– G. Gargett, Jacob Vernet, Geneva, and the Philosophes, 1994
– M.-C. Pitassi, «Entre nécessité et utilité: le statut de la révélation dans l'apologétique de Jacob Vernet», in Apologétique 1650-1802, éd. N. Bruckner, 2010, 151-165

Auteur(e): Maria-Cristina Pitassi