No 2

Maderni [Maderno], Carlo

naissance 1555/1556 à Capolago, décès 31.1.1629 à Rome, cath., de Capolago et de Rome (1588). Fils de Paolo et de Caterina Fontana. Neveu de Domenico Fontana. ∞ 1) vers 1598 Elisabetta Mariottini, 2) 1603 Angela Calina, 3) 1621 Elisabetta Malucci. Vers 1576, M. s'installa à Rome pour travailler avec ses oncles Domenico et Giovanni Fontana, d'abord probablement comme tailleur de pierre et stucateur, puis comme architecte et ingénieur. Il collabora avec eux à l'érection des obélisques du Vatican, de Sainte-Marie-Majeure, de Saint-Jean-de-Latran et de la place du Peuple (1586-1589), ainsi qu'à la construction du palais du Vatican (1591) et à quelques ouvrages hydrauliques. Bien que travaillant à Rome, il conserva des liens avec son pays d'origine: en 1581, il fit construire la chapelle de la famille dans l'église paroissiale de Capolago.

Après le départ définitif de Fontana pour Naples (1594), M. prit la direction de son entreprise de construction et termina plusieurs ouvrages commencés par Francesco Capriani da Volterra, dont certains commandés par le cardinal Antonio Maria Salviati. Il reprit différents mandats confiés à Giacomo della Porta (décès1602) déjà avant la mort de l'architecte (Saint-Jean-des-Florentins, 1608-1621). C'est pour le cardinal Girolamo Rusticucci qu'il réalisa son œuvre la plus connue et la plus novatrice: la façade de Sainte-Suzanne (1597-1603). Elle rappelle celle de l'église du Gesù, de style maniériste, imaginée par della Porta, mais annonce le mouvement baroque avec l'utilisation d'éléments en saillie créant un effet de clair-obscur. Pour les Aldobrandini, M. acheva leur villa de Frascati (1603-1621) avec son nymphée et la chapelle familiale dans l'église Sainte-Marie de la Minerve (1606-1609 env.).

Nommé architecte de Saint-Pierre en 1603, M. réalisa, sous le pontificat de Paul V, son œuvre la plus importante en remportant le concours pour l'achèvement de la basilique en 1607: il démolit les restes de l'église paléochrétienne, érigea la façade (1607-1625), modifia le projet de Michel-Ange à plan central en l'allongeant (1609-1614) et construisit le confessional devant le grand autel (1615-1616). Il dessina les plans de Sainte-Marie-de-la-Victoire (env. 1608-1612), de la chapelle Rivaldi dans l'église Sainte-Marie-de-la-Paix (1611-1614) et acheva Saint-André-de-la-Vallée (env. 1608-1620, nef, transept, chœur, tambour et coupole). Il construisit aussi des édifices profanes comme les palais Mattei (1598-1617) et Barberini (dès 1628), achevé par le Bernin et Francesco Borromini, assistant de M. dans les dernières années de sa vie. Il travailla à d'autres palais romains (Borghese en 1612-1614, Barberini ai Giubbonari en 1622-1624, Ludovisi en 1622-1623, appelé aujourd'hui Chigi-Odescalchi; le Mont-de-Piété notamment en 1620). Excellent ingénieur en hydraulique, M. fut nommé "architecte du Tibre" (1610-1629). Figure importante de l'architecture romaine du début du XVIIe s., M. inaugura avec les façades de Sainte-Suzanne et de Saint-Pierre, la coupole de Saint-André-de-la-Vallée et les palais Mattei et Barberini un nouveau mouvement baroque dans la ligne de Michel-Ange, de Jacopo Vignola et d'autres maîtres d'œuvres romains.


Bibliographie
The Dictionary of Art, 20, 1996, 43-46
– H. Hibbard, Carlo Maderno, éd. A. Scotti Tosini, 2001 (avec bibliogr. mise à jour; anglais 1971)
DBI, 67, 150-157

Auteur(e): Lara Calderari / DW