No 5

Pictet, Bénédict

naissance 19.5.1655 à Genève, décès 10.1.1724 à Genève, prot., de Genève. Fils d'André, syndic, et de Barbe Turrettini. ∞ 1680 Catherine Burlamacchi, fille de Nicolas, marchand. Etudes de théologie à Genève (1671-1674), puis à Leyde (1676). Consacré en 1678, pasteur à Genève (1680-1724, à l'Eglise italienne en 1709). Professeur de théologie à Genève (1686-1724), deux fois recteur (1690-1694, 1712-1717). P. refusa à l'université de Leyde la chaire précédemment occupée par Friedrich Spanheim (1701). Directeur de la Bourse française de Genève en 1687 et 1703. Directeur de l'hôpital et de la bibliothèque de la ville (1706). Correspondant de la Société anglaise pour la propagation de la foi (1706), associé étranger de l'Académie des sciences de Berlin (1714). Partisan d'une orthodoxie prudemment ouverte à la philosophie nouvelle (cartésienne), P. se montra néanmoins favorable à la Formula Consensus. Auteur d'une abondante production théologique (Théologie chrétienne, 1702; Morale chrétienne, 1693-1696, maintes fois rééditées et traduites), de recueils de sermons ainsi que d'écrits d'édification. Chargé de procéder à une réforme liturgique, P. présida en outre la commission de révision du psautier. Il écrivit lui-même de nombreux textes, notamment des cantiques destinés à rythmer l'année liturgique, dont certains figurent encore dans les recueils de psaumes.


Bibliographie
– E. de Budé, Vie de Bénédict Pictet, 1874
– J.-D. Candaux, Hist. de la famille Pictet, 1474-1974, 1, 1974, 107-113
Livre du Recteur, 5, 172-173
– P. Gisel, éd., Encycl. du protestantisme, 1995, 1155

Auteur(e): Toni Cetta