• <b>Halten</b><br>Destruction des châteaux forts d'Aeschi et de Halten en 1332 pendant la guerre de Gümmenen. Dessin à la plume colorié dans la chronique de  Benedikt Tschachtlan,   1470 (Zentralbibliothek Zürich, Handschriftenabteilung, Ms. A 120, p. 129). L'image du bas montre les troupes soleuroises et bernoises après qu'elles ont pris le château de Halten, quittant les lieux en emportant la bannière des comtes de Kibourg. Il ne subsiste actuellement qu'une partie de la tour qui, à l'époque, était bâtie avec une superstructure de bois, brûlée au début du XVI<SUP>e</SUP> siècle, mais encore bien visible sur l'illustration.

Halten

Comm. SO, distr. du Wasseramt, château fort et ancienne seigneurie. La commune s'étend, à l'est de l'Oesch, sur une colline morainique que gravit la route de Heinrichswil. Au sommet, un château fort des Zähringen, dont subsiste une tour d'habitation du XIIe s., commande le site. 1201 Haltun, 1274 Halton. 137 hab. en 1799, 92 en 1813, 198 en 1850, 361 en 1900, 476 en 1950, 438 en 1960, 791 en 2000. Vestiges du Bronze; un habitat celte est peu vraisemblable; des figurines de l'époque romaine auraient été découvertes près de la tour. Des seigneurs de H., ministériaux des Zähringen, sont attestés dès le XIIe s. Après 1218, ils entrèrent au service des Kibourg. Pendant la guerre de Gümmenen (1332), les villes de Berne et Soleure s'emparèrent de la forteresse du château fort et Soleure emporta la bannière des Kibourg. En 1367, les Spiegelberg, nobles de la ville de Soleure et parents des seigneurs de H., agrandirent la petite seigneurie. En 1466, les Spiegelberg-von Malrein vendirent à la ville de Soleure, pour 4000 florins du Rhin, la seigneurie de H.-Kriegstetten, dont faisaient partie, outre H. et Kriegstetten, Oekingen, Hersiwil, Heinrichswil, Winistorf, Derendingen, Horriwil, Hüniken, les deux tiers d'Etziken, la moitié d'Aeschi et de l'enclave de Steinhof, ainsi que Hermiswil (dès 1665 à Berne). La seigneurie possédait une broyeuse à chanvre et un moulin banal. La haute justice ne fut transférée de Berne à Soleure qu'en 1665. Jusqu'en 1798, H. fit partie du bailliage de Kriegstetten. Les dîmes appartenaient principalement aux von Roll et à la ville de Soleure. Au spirituel, H. relève de la paroisse catholique de Kriegstetten, les protestants étant rattachés à Derendingen. Fondation d'une section de la société du Grutli en 1887. Ouverture d'une école en 1907 (auparavant, les enfants se rendaient à Kriegstetten). Remaniement parcellaire avec Hersiwil en 1948. La tour de H. est avec celle de Buchegg la seule encore conservée dans la périphérie de Soleure (auj. Fondation du château de H., musée régional).

<b>Halten</b><br>Destruction des châteaux forts d'Aeschi et de Halten en 1332 pendant la guerre de Gümmenen. Dessin à la plume colorié dans la chronique de  Benedikt Tschachtlan,   1470 (Zentralbibliothek Zürich, Handschriftenabteilung, Ms. A 120, p. 129).<BR/>L'image du bas montre les troupes soleuroises et bernoises après qu'elles ont pris le château de Halten, quittant les lieux en emportant la bannière des comtes de Kibourg. Il ne subsiste actuellement qu'une partie de la tour qui, à l'époque, était bâtie avec une superstructure de bois, brûlée au début du XVI<SUP>e</SUP> siècle, mais encore bien visible sur l'illustration.<BR/>
Destruction des châteaux forts d'Aeschi et de Halten en 1332 pendant la guerre de Gümmenen. Dessin à la plume colorié dans la chronique de Benedikt Tschachtlan, 1470 (Zentralbibliothek Zürich, Handschriftenabteilung, Ms. A 120, p. 129).
(...)


Fonds d'archives
– StASO
Bibliographie
– P. Kaiser, Die Menschen, die Gemeinde, die Mühle von Halten, 2001

Auteur(e): Othmar Noser / PM