29/03/2007 | communication | PDF | imprimer

Gerlafingen

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. SO, distr. du Wasseramt. Village situé sur la rive orientale de l'Emme, corrigée en 1889, à env. 5 km au sud de Soleure. 1278 Nidergerolvingen. 120 hab. en 1798, 381 en 1850, 766 en 1880, 1743 en 1900, 3774 en 1950, 4873 en 1970, 4694 en 2000. Jusqu'en 1959, la localité porta le nom de Niedergerlafingen par opposition à Obergerlafingen, située plus au sud. Le nom originel de Gerolvingen renvoie à sa colonisation, au VIe s., par les descendants d'un Alaman dénommé Gerolf. La basse juridiction revint à Hug von Durrach en 1347, à l'avoyer de Soleure Henmann von Durrach avant 1412, à son héritier Henmann von Spiegelberg avec la seigneurie de Kriegstetten en 1412, puis à la ville de Soleure en 1466, à la suite de la vente de ladite seigneurie par Kunigunde von Malrain, fille de Henmann. La haute juridiction, qui appartenait aux seigneurs de Thorberg, dans l'Emmental, revint au couvent du même nom en 1420, puis à la ville de Berne après la Réforme, en 1528; elle fut acquise par Soleure en 1665 au traité de Wynigen. Dès lors, Soleure exerça tous les droits sur la seigneurie de Kriegstetten. Les deux parties furent réunies en un village qui prit le nom de G. Un premier règlement communal date de 1766, un second de 1795. Les catholiques relevèrent de Kriegstetten jusqu'à l'érection de la paroisse de G. en 1956 lors de la construction de l'église. La paroisse protestante de Biberist-G. fut fondée en 1898.

G. dispose d'une gare sur la ligne Soleure-Berthoud depuis 1876. Le Conseil soleurois autorisa, en 1788, la construction d'un moulin à papier, remplacé en 1797 par une manufacture d'indiennes. En 1810, Ludwig von Roll acheta cette fabrique, fermée en 1805, pour y installer un martinet (Louis de Roll & Cie). Le développement de G. aux XIXe et XXe s. est étroitement lié à l'histoire de la forge fondée par cet industriel (Von Roll). La première usine de laminage de fer de Suisse entra en activité en 1836, la seconde en 1846. En 1873, la firme transférait son siège de Soleure à G., où se trouvaient alors la plupart des halles de production; les ateliers de G., qui furent à leur apogée dans les années 1960, restèrent la pièce maîtresse de Von Roll jusqu'à la fin du XXe s. La présence de Von Roll transforma le village paysan en important site industriel et contribua largement à son aisance et à celle des localités voisines.


Bibliographie
Geschichte der von Roll'schen Eisenwerke, 2 vol., 1953-1973
– H. Hösli, Gerlafingen, 1996
– A. Kienzle, "Es gibt nur ein Gerlafingen!", 1997
– G. Schmid, Erinnerungen an mein Dorf: die Zwanziger- und Dreissigerjahre, 21998

Auteur(e): Hellmut Gutzwiller / UG