Bolken

Comm. SO, distr. du Wasseramt, petit village proche de la frontière bernoise, sur une moraine du glacier du Rhône. La moitié ouest du lac d'Inkwil se trouve sur son territoire. 1429 ze Bollikon. 92 hab. en 1684, 126 en 1798, 230 en 1850, 295 en 1888, 265 en 1900, 251 en 1920, 273 en 1950, 489 en 2000. Le prieuré de Herzogenbuchsee, dépendant du couvent de Saint-Pierre dans la Forêt-Noire, posséda jusqu'à la Réforme la dîme de B., et l'engagea dès 1350 à Soleure en garantie de son impôt de combourgeoisie. Au spirituel, B. fut rattaché d'abord probablement à Herzogenbuchsee, après la Réforme à Hüniken et Kriegstetten et en 1684 à la nouvelle paroisse d'Aeschi, où se rendait aussi la justice. Localité agricole, B. a quelques champs, des parts de forêt sur l'Oenzberg et dans l'Unterwald, des marais formés à l'époque postglaciaire, exploités comme tourbières jusque vers 1900. Le chemin de fer Olten-Herzogenbuchsee-Soleure traverse la commune dès 1857, mais n'y a pas de station. Quelques entreprises artisanales ont vu le jour récemment.


Bibliographie
– L. Jäggi, U. Ingold, Solothurnisches Wasseramt, 1966, 67-68
– R.M. Kully, Solothurnische Ortsnamen, 2003, 213-215

Auteur(e): Peter Kaiser / AB