Casa dei Pagani

Plusieurs petites installations défensives du val Blenio, datant du Moyen Age et occupant des grottes ou des abris rocheux, portent le nom de Casa dei pagani ou de Casa dei cröisch. Ces mêmes termes, ou leurs variantes, désignent aussi, dans cette vallée et aux environs, des grottes non aménagées, d'anciennes constructions ou des ruines. Les fortifications de ce nom actuellement connues sont situées dans les anciennes communes d'Aquila, Dongio (trois sites), Malvaglia, Marolta et Torre. Il faut rattacher à ce groupe le Castello sis sur le territoire de l'ancienne commune de Chiggiogna dans la Léventine voisine, vu sa situation et son architecture. A une exception près, toutes ces installations sont liées à une zone d'habitation. Elles sont difficiles d'accès et protégées en outre par des murs de traverse. Divers vestiges (latrines, foyers, petits objets) montrent qu'elles pouvaient être habitées. Leurs murs conservés sont en maçonnerie irrégulière, mais une partie des bâtiments était en bois. La situation géographique ou le nom de ces édifices expliquent seuls bon nombre d'anciennes hypothèses quant à leur fonction - postes de surveillance, refuges des derniers païens (ital. pagani), places fortes des Sarrasins. Au point de vue ethnologique, ces constructions et les "païennes" qui y auraient vécu ont suscité dans la vallée, tout comme les Grottes aux Fées en Valais, des légendes qui sont à rapprocher de la croyance primitive aux puissances maternelles. Comme les sources écrites ne fournissent aucune indication, seules les découvertes archéologiques permettent de poser quelques jalons: d'après deux datations au carbone 14, non confirmées par ailleurs, la construction se situe entre le IIIe et le VIIe s. pour Malvaglia et entre le IXe et le XIe s. pour Dongio 1. Après avoir été détruite, la Casa dei pagani de Malvaglia a été reconstruite vers 1200 comme habitation (non fortifiée) et utilisée jusqu'aux XIVe/XVe s. par les seigneurs locaux.


Bibliographie
– W. Meyer «Tessiner Grottenburgen», in Revue de l'Assoc. suisse pour châteaux et ruines, 41, 1968, 258-263
– L. Högl, Burgen im Fels, 1986
– M. Bertoni, Le Case dei pagani, éd. P. Schrembs, 1996

Auteur(e): Lukas Högl / LD