Compesières (commanderie)

La commanderie de C. (comm. Bardonnex GE) trouve son origine dans la donation en 1270 de l'église Saint-Sylvestre à l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem par l'évêque de Genève Aymon de Cruseilles. Sur des substructions romanes, l'église fut agrandie au XVe s., transformée au XVIIe s., reconstruite presque entièrement en 1834-1835. Les frères semblent avoir installé un premier hospice dès 1270, remplacé entre la fin du XIVe et le début du XVe s. par une maison-forte, chef-lieu de la commanderie du Genevois, dans la "langue" (division de l'ordre) d'Auvergne. La commanderie hérita en 1312 de plusieurs possessions des templiers dans le Genevois et le Pays de Vaud. De 1536 à 1567, le château fut la résidence du bailli bernois de Ternier. Lors des guerres de la fin du siècle entre la Savoie et Genève, le bâtiment n'échappa à la destruction que par l'intervention du roi de France. Dès 1617, le commandeur Jacques de Cordon, restaurateur spirituel et politique de l'ordre en Genevois, agrandit, embellit la maison-forte et l'église et les dota d'une enceinte ponctuée de tours rondes. Son neveu Jacques II lui succéda et poursuivit son œuvre. Au siècle suivant, le commandeur Claude-François de Lescheraine fit à son tour entreprendre des travaux de rénovation dans le château et l'église (objets liturgiques et autel baroque). L'occupation de la Savoie par les troupes françaises en 1792 mit fin à cinq siècles de présence des chevaliers. Les tours de la demeure furent décapitées, les armes et symboles de l'ordre détruits, le clocher de l'église abattu. Bien national, la commanderie fut transformée en fabrique de salpêtre, puis vendue à des particuliers, enfin à la municipalité de C. Dès 1822, elle abrita la mairie, l'école et la cure de la commune de C. (dès 1851 de Bardonnex). L'enceinte et une partie des dépendances disparurent pour laisser la place à une nouvelle école en 1899-1900. Le château, rénové en 1954-1955 et en 1971, a retrouvé un peu de son aspect médiéval et abrite un petit musée de l'ordre de Malte.


Bibliographie
– E. Ganter, Compesières au temps des commandeurs, 1971
– A. Brulhart, E. Deuber-Pauli, Ville et canton de Genève, 1985, 312-316 (21993)
Commanderies helvétiques de l'ordre souverain militaire de Malte, 1999, 18-20
– P. Ziegler, réd.Geschichte der Schweizerischen Kommende des Johanniterordens, 1999, 24

Auteur(e): Isabelle Brunier